Les dix mois de notre blog

Dix mois se sont écoulés depuis la création de notre blog, Diaspora Sahraouie. Notre but était de combler le déficit des médias du Front Polisario en quantité et en qualité. Nous avons ajouté au monde de l’information la voix du citoyen sahraoui. Les positions tactiques revenant à la direction du Front Polisario, nous avons couvert le côté stratégique, en abordant des sujets jusqu’ici jamais mentionnés par la presse sahraouie. Nous ne sommes des journalistes, ni des intellectuels, mais nous ne sommes pas tombés dans le piège de croire que les connaissances que l’on possède sont banales ou sans intérêt. Cela ne nous a pas empêché d’écrire. Pourtant, écrire . Et avoir dans cet exercice de la régularité est une épreuve de tous les jours. Cela oblige à s’informer, lire, encore et toujours, et surtout à oser s’exprimer. Cela demande un effort constant, c’est une véritable discipline que l’on doit s’imposer. Il y a dans la tenue d’un blog une forme d’engagement à assumer, jour après jour, et ce malgré le manque de temps, de disponibilité, la fatigue, la lassitude et surtout les doutes qui, si l’on y prête trop facilement attention, risquent de n’être qu’une lamentable excuse pour justifier la paresse du moment.

Cette paresse et le manque d’engagement ont laissé les deux sites du Front Polisario, UPES y SPS, dans le même état qu’il y a dix ans, date de leur création. Les responsables ne vont pas au-delà de la commande « Copier-coller » des différentes dépêches sur le Sahara Occidental. Pire encore, UPES reste parfois des semaines sans être actualisée. Certains actes ne relèvent pas de la paresse ou le manque de motivation, mais carrément de la mauvaise foi. Une mauvaise foi qui est allée jusqu’à refuser de publier nos articles et d’établir un programme de collaboration pour améliorer notre combat médiatique. Pourtant, la supériorité marocaine dans ce domaine crève les yeux.

Avec notre persévérance et l’aide du Collectif Bellaciao, ainsi que du site Kaos en la Red, nous avons gagné une place méritée dans la blogosphère et notre blog est devenu un des sites de référence sur le Sahara Occidental. Nos articles, les scoops en particulier, ont été repris par la presse algérienne, et même marocaine. Nous sommes même arrivés à avoir l’exclusivité sur certaines informations concernant le conflit maroco-sahraoui. Le dernier en date, le pourquoi du refus américain à installer l’AFRICOM au Maroc. Nous avons reçu, aussi, des lettres de félicitations de certains responsables du Front Polisario et des émigrés sahraouis en Europe. Nous avons tous les ingrédients pour avancer dans notre œuvre.

Dix mois de vie et quelques commentaires qui ne dépassent pas la dizaine. Très décourageant, mais nous sommes là pour prêcher une noble cause et pas pour récolter des commentaires. Non obstant, l’absence de ceux-ci rend la vie du bloggueur plus dure, mais nous apprécions bien notre rôle et ça nous fait plaisir de vous faire découvrir de nouvelles ressources, de nouvelles activités et de nouvelles façons de contribuer à la cause nationale sahraouie.

Un blog est une excellente contribution s’il est maintenu en constance. Pour en créer un, peut-être faut-il simplement cesser de pêcher par orgueil ou humilité et simplement accepter que votre avis sur une question peut être digne d’intérêt, peut éclairer d’un jour nouveau un aspect de l’actualité que votre lecteur n’avait pas appréhendé. Ne vous abstenez pas d’écrire en regrettant stupidement de ne pas avoir l’exclusivité ou la primeur de l’information. Ni en vous mortifiant quand au manque d’intérêt supposé de votre vision sur celle-ci. Laissez donc le lecteur en juger !

Ce contenu a été publié dans Non classé par Admin. Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *