Sahara Occ. : Hollande tombe son masque

Au moment où les voix s’élèvent et dénoncent les pratiques coloniales du Maroc à l’encontre des sahraouis, le président français François Hollande a estimé jeudi dernier que le Maroc est un pays de «grande démocratie». Hollande a également salué le Maroc pour son «rôle important dans l’intervention militaire au Mali». Dans son discours devant les députés marocains, François Hollande a «salué» le Maroc pour «sa contribution dans l’intervention militaire française au Mali», alors que, rappelons-le, en décembre 2012, le président français avait salué l’Algérie, qui prônait une solution politique, pour sa position vis-à-vis du règlement de la crise au Mali. Au cours de sa visite officielle au Maroc, François Hollande a estimé que le Maroc avait largement contribué à l’opération «Serval», déclenchée le 11 janvier dernier. 
Dans ce contexte, il est évident de noter que le ministre des Affaires étrangères sahraoui, Mohamed Salem Ould Salek, a accusé récemment le Maroc d’avoir été derrière la création du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’ouest (MUJAO), qui s’attaque à l’Algérie. Lors d’une conférence de presse animée à Alger, le MAE sahraoui a également accusé officiellement le Maroc d’avoir été derrière les attentats terroristes perpétrés dans le Sahara algérien, dont celui de Tamanrasset, commandé par le MUJAO, ainsi que l’enlèvement de diplomates algériens au Mali. «Le Maroc a créé le MUJAO en Afrique de l’Ouest dont les activités sont dirigées contre l’Algérie et le Front Polisario», a déclaré le MAE sahraoui en citant les enlèvements d’humanitaires à Rabouni, dans les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf, par le MUJAO. 
Concernant le Sahara occidental, pas de grandes surprises. François Hollande a réitéré le soutien de la France au plan d’autonomie marocain. Pour le président français, ce plan est «crédible». «Le plan présenté en 2007 par le Maroc prévoit un statut de large autonomie pour la population» sahraouie et «je le redis ici, c’est une base sérieuse et crédible en vue d’une solution négociée», a-t-il affirmé devant les applaudissements des députés. 
Sur un autre plan, au moment où les voix s’élèvent contre le Maroc et dénoncent la marginalisation et les violations des droits de l’homme à l’encontre du peuple sahraoui, François Hollande a estimé que le Maroc est «un pays de grande démocratie». Il est évident de rappeler dans ce sens qu’au début du printemps arabe, plusieurs manifestations ont été initiées au Maroc, mais le régime de Mohamed VI avait su les avorter, en assurant que des réformes politiques allaient être appliquées. Toutefois, ces réformes n’ont jamais vu le jour, puisque les violations des droits de l’homme se poursuivent au Maroc. Sur un autre plan, François Hollande a également estimé que le Maroc est «un acteur important» dans le processus de paix au Sahel.
Smaïl I.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*