Le peuple sahraoui attend toujours son référendum

L’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies pour le Sahara occidental, Christopher Ross, effectue une visite en Algérie, en vue de trouver une solution au conflit du Sahara occidental. Ainsi, il aura, durant sa visite, de nombreuses rencontres avec de hauts responsables algériens. Pour rappel, Christopher Ross a commencé, depuis 20 mars dernier, une tournée dans la région maghrébine. Celle-ci l’a emmené en premier lieu à Rabat, où il a rencontré le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane et le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saâd Eddine El-Othmani. 
Vendredi dernier, l’Envoyé personnel de l’Onu s’est rendu, pour la deuxième fois seulement depuis sa nomination en 2009, à El-Aaiu au Sahara occidental, où il a effectué plusieurs rencontres, notamment avec le wali de la ville et plusieurs ONG sahraouies de protection des droits de l’homme, Ainsi que des membres des familles de détenus politiques sahraouis du groupe de Gdeim Izik. À cette occasion, un exposé lui a été présenté sur les différentes étapes du procès et les lourdes peines prononcées par le tribunal militaire de Rabat à l’encontre de ces militants sahraouis. Durant cette visite, les autorités marocaines ne se sont pas intimidées à “réprimer violemment” une manifestation pacifique, réclamant l’indépendance du Sahara occidental. 
Dimanche dernier, l’Envoyé personnel de l’Onu s’est rendu pour la première fois à la ville de Dakhla occupée. Durant cette visite, il a rencontré des représentants de la société civile et des victimes sahraouies. Ensuite, Christopher Ross a pris la direction de Tindouf, où il a visité les camps de réfugiés. Après ce voyage, il s’est rendu à Nouakchott, où il a rencontré le président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz. Pour terminer sa tournée en Algérie.
En attendant les résultats de cette tournée, qui seront présentés au Conseil de sécurité, le 22 avril prochain, le peuple sahraoui doit se voir confisquer ses richesses et son identité. Et de plus, surmonter les violations des droits de l’Homme. En dernier lieu, l’affaire des femmes sahraouies tabassées, voire violées par des soldats marocains. Mais l’Envoyé personnel de l’Onu ne nous fait toujours pas savoir quand le Maroc cédera à la volonté du peuple sahraoui, et organisera un référendum pour l’autodétermination. Le Front Polisario réclame un référendum pour l’autodétermination du Sahara occidental, sous la supervision des Nations unies. Chose refusée par le Maroc, celui-ci propose l’autonomie du Sahara occidental. Il faut dire que le Maroc ne cesse d’embobiner les gens en leur faisant croire que le Sahara est marocain. Si le Sahara est marocain que fait là l’Onu et la Minurso, depuis 1991, dans les territoires occupées ?
Lamia Boufassa

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*