Une ONG internationale déplore le refus du Maroc d’autoriser une visite d’euro-députés au Sahara occidental occupé

Bruxelles,04/06/2010 (SPS) Une ONG internationale, Western Sahara Resource Watch (WSRW), a déploré à Bruxelles le refus cette semaine par le Maroc d’une visite d’une délégation du Parlement européen (PE) au Sahara Occidental occupé.
Cette délégation devait constater si une consultation avait eu lieu avec les populations sahraouies sur l’accord de pêche que l’Union européenne compte reconduire avec le Maroc.
« Après des mois sans aucune réponse officielle, le Maroc a officiellement rejeté la proposition de la Commission pour la pêche de se rendre dans le territoire, prétendant que le moment pour une telle visite +n’est pas opportun+ », a indiqué WSRW, qui souligne que ce refus intervient plusieurs mois après que le Maroc ait donné l’impression à la présidence de la Commission européenne qu’une visite de parlementaires européens ne posait pas de problème.
L’année dernière, les services juridiques du Parlement européen ont estimé que les activités de pêche de l’UE au Sahara Occidental seraient illégales si les populations indigènes sahraouies n’étaient pas consultées.
Suite à ce constat, en décembre 2009, la Commission de la pêche au PE a formulé unilatéralement une demande de visite au Maroc, dans le but d’examiner comment l’Accord de partenariat de la pêche (APP) est mis en oeuvre.
Les services juridiques du Parlement avaient indiqué que, tant que la population autochtone du Sahara Occidental, donc les Sahraouis, n’a pas été consultée sur cet accord, la coopération UE-Maroc devait être considérée comme une violation au droit international.
Le Maroc occupe le Sahara Occidental depuis 1975, et l’UE verse des millions d’euros chaque année au gouvernement marocain afin qu’il permette à des pêcheurs, majoritairement espagnols, de pêcher dans les eaux occupées, rappelle l’ONG, qui souligne que la pêche représente un soutien direct politique et financier à l’occupation marocaine, alors que les Sahraouis s’opposent aux navires européens pêchant dans leurs eaux.
« Il est malheureux que les autorités marocaines n’accordent pas au Parlement européen la possibilité d’établir les faits sur le terrain », a déclaré Isabelle Lövin, l’une des neuf membres du Parlement qui s’était annoncée pour faire partie de la délégation, cité par WSRW.
« Cela semblait une excellente occasion de montrer que la population sahraouie du Sahara Occidental profite de l’accord de pêche UE-Maroc, comme le prétend la Commission européenne. C’est vraiment dommage et aussi un peu étrange », a-t-elle ajouté.
Cette ONG a également noté que « la revendication du Maroc sur le Sahara Occidental a été rejetée par la Cour internationale de Justice en 1975. D’autres Etats, tels que les Etats-Unis et les pays de l’AELE, ont déclaré que leurs partenariats économiques avec le Maroc ne couvrent pas le Sahara Occidental ». (SPS)





Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*