Le nouvel ambassadeur présente ses lettres de créances au président ougandais, SE Yoweri K. Museveni

Kampala (Ouganda) 04/06/2010 (SPS) Le nouvel ambassadeur sahraoui, Habib Boukhres a présenté vendredi ses lettres de créances au président ougandais, SE Yoweri K. Museveni, en sa qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) auprès de la République d’Ouganda, selon un communiqué de l’ambassade sahraouie à Kampala.
Au cours de l’audience le président ougandais a réaffirmé « le soutien indéfectible de son pays à la cause du peuple sahraoui », appréciant les efforts du Gouvernement et du peuple sahraouis pour le recouvrement de l’indépendance, a indiqué la même source, soulignant qu' »il connaît très bien cette question ».
L’audience s’est déroulée au palais présidentiel, en présence de MM. Henry Okello Oryem et James Mugume, respectivement : vice Ministre des Affaires Etrangères chargé des Affaires Internationales et secrétaire permanant du Ministère des Affaires Etrangères, Mme Vasta Rwankote, directrice générale du Protocole au MAE et M. Guma P. Muganda, porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères.
Du côté sahraoui, a assisté le premier secrétaire de l’ambassade de la RASD à Kampala, M. Alla Sid’Ahmed, a-t-on indiqué.
De son côté, l’ambassadeur sahraoui a transmis au président ougandais les salutations de fraternité du peuple sahraoui et du Front Polisario, souhaitant plus de progrès et de prospérité pour la République de l’Ouganda.
Le diplomate sahraoui a exprimé la gratitude de la RASD et du Front Polisario pour la position de l’Ouganda sous la direction du président Museveni, de soutien à la question du Sahara occidental, en particulier le rôle d’avant garde en Afrique et dans le monde.
Il a également félicité le président ougandais pour la position historique de son pays au Conseil de sécurité des Nations unies, de sorte que la mission de l’ONU au Sahara occidental (MINURSO) prend en charge la protection des droits de l’homme, et a regretté le blocage de la France à ce processus.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*