Le fantôme des coups d’état plane au Maroc

La situation des anciens soldats et officiers marocains libérés par le Front Polisario n’est plus un secret pour personne. D’ailleurs, une association civile (ANFMDPSM) a été créée pour défendre leurs intérêts et protester contre leur situation. Alors, dire que le Colonel Terhzaz a été emprisonné à cause d’une lettre en relation avec ce sujet relève du ridicule.


Le problème n’est pas le contenu de la lettre. Le problème est que le Colonel Terhzaz a remis la lettre à d’autres officiers marocains pour l’appuyer dans sa démarche. C’est dire qu’il a fait du sujet un motif de discussion à grande échelle au sein de l’armée, et comme les tentatives de coup d’état de 1971 et 1972 ont laissé un climat de paranoïa envers toute mouvance « politique » au sein de l’armée, l’initiative du Colonel Terhzaz a été conçue comme une incitation à la révolte au niveau des hautes sphères militaires. Le passage de cette lettre de main en main entre les hauts officiers de l’armée est considéré par les conseillers du roi comme un climar de « conspiration » contre le roi. Si l’on ajoute à cela que ce dernier ne veut rien faire pour ses soldats relâchés par le Polisario…

Pour l’état marocain, la démarche du Colonel fait planer la menace d’un nouveau coup d’Etat militaire au Maroc. 

Cette arrestation témoigne d’une « paranoïa » des coups d’état du roi Mohamed VI et ses conseillers. C’est une preuve que le Makhzen ne fait nulle confiance en son armée.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*