Funérailles émouvantes du prisonnier des trois rois : le grand BOUGRINE

C’est avec une grande émotion et une grande tristesse que nous avons appris la mort du camarade Bougrine survenue subitement ce matin lundi 5 avril à Benimellal.
L’ex-prisonnier politique des trois rois s’est éteint debout alors qu’il jardinait apr-s avoir réussi la caravane médicale de Taglefet du 2-3-4 avril 2010.
Nos sincères condoléances à toute sa famille, à ses camarades et à tous les militants du Forum Vérité et Justice qui ont perdu un père, un ami, un soutien, une référence, une mémoire vivante.
A tous ses camarades du parti PASD et à tous ses amis, nous leur présentons nos sincères condoléances…
Si Bougrine est mort tout en bataillant, en luttant pour une cause commune, cette cause est toujours vivante.
Dr Omar Jbiha = C.A.O.V.T.F.V.J.
Source : Solidarité Maroc

Commentaire de Diaspora Saharaui :
En 2008, juste après sa libération, James Copnall, journaliste de la BBC, rend visite à Mohamed Bougrine. Extraits de son article:
Mohamed Bougrine a été une épine constante dans la chair des autorités marocaines – le résistant, le dissident et le défenseur des droits de l’homme. James Copnall rencontre(respecte) un homme qui s’attend à retourner à la prison, malgré un pardon royal récent.
Mohamed de Soixante-douze ans Bougrine n’est pas juste « le prisonnier de trois rois ». Il a aussi tenu un autre titre – le détenu politique le plus vieux du Maroc – mais qui ne s’applique plus .
Au début du mois, on a donné au vieil homme un pardon royal, après plusieurs mois en prison pour ce que les autorités ont désigné « le manque du respect en raison du roi ». Mohamed s’était mis aux rues dans la solidarité avec les hommes qui avaient été enfermés sur un mars(une marche) de Premier Mai.
Mohamed Bougrine, le résistant, le dissident et le défenseur des droits de l’homme, a toujours été une épine dans la chair des autorités marocaines. C’est un homme qui s’attend à retourner à la prison, malgré le pardon royal.
A 72 ans, Bougrine n’est pas juste « le prisonnier des trois rois ». Il détenait aussi un autre titre: celui du prisonnier le plus vieux du Maroc, mais qui n’est plus appliqué.
« Hassan II a gouverné le pays avec une poignée de fer, » dit Mohamed. « Mohamed VI règne avec une poigne de fer, mais dans un gant de velours. » « Il parle de la réconciliation et des questions humanitaires, mais tout n’est qu’un bluff. » Mohamed Bougrine dit qu’il n’a aucun problème personnel avec les trois rois qui l’ont emprisonné et n’a aucun désir de vengeance. Mais il veut une vraie démocratie dans son pays et il dit que presque tous les régimes arabes sont despotique. Son fils de 27 ans – celui qui a grandi connaissant à peine son père est déjà un défenseur des droits de l’homme, prêt à suivre les pas de son papa.


Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*