Lâcher ? Mais lâcher quoi ? Les Sahraouis ?

Le palais royal et le makhzen veulent à tout prix faire plier l’Algérie, et pour quelle raison me diriez-vous. Hé bien elle est simple, il ne s’agit ni plus ni moins que de notre position vis-à-vis d’une question de décolonisation, celle de l’occupation illégale par le Maroc du territoire du Sahara occidental. Et là, je dois vous dire qu’il est utile que tout le monde sache, chez nous et ailleurs, que cette affaire n’a rien d’une « affaire « algéro-marocaine, ce que les thèses du palais royal et du makhzen veulent à n’importe quel prix faire passer, quitte à marcher sur les dépouilles des Sahraouis qu’ils veulent marocaniser, et à jeter à la mer les textes des Nations unies que reconnaît toute la communauté internationale.
Le makhzen du royaume du Maroc a dû tomber sur la tête et ne pas se rendre compte de ce qu’il dit, ou bien a-t-il pris un coup de sénilité, nul ne sait sauf que depuis un certain temps, il fait une de ces fixations sur l’Algérie, incroyable, mais vraiment incroyable ! 
Il envoie des « personnalités » de chez lui en Algérie pour nous dire que nous sommes prêts à dépasser toutes les contingences, qu’il a l’intention de renforcer la coopération du royaume avec nous, et ceux-ci multiplie les déclarations de bonnes intentions. Quelques jours plus tard, non il se rebiffe et charge son agence de presse, la MAP (Maghreb arabe presse), de déverser le fiel du makhzen et du palais royal sur l’Algérie, en parallèle il charge ses valets installés à l’étranger pour défendre ses intérêts, de tenter de salir l’image de l’Algérie sur la scène internationale et devant les instances onusiennes. Dans les salons feutrés ça et là dans le monde, les diplomates marocains font un travail de sape en direction de l’Algérie, ils le font tellement bien ou tellement mal que quand ils rencontrent leurs collègues algériens ils leur font un rictus que seuls les hypocrites savent en faire. 
Les employés du makhzen sont partout en mission pour casser du sucre sur le dos de l’Algérie qu’ils accusent de tous les maux. Ces dernières années, leurs complaintes qu’ils répètent comme un leitmotiv concernent l’ouverture des frontières communes. Toutes les personnalités qui visitent le Maroc à titre officiel sont mises à contribution pour demander la réouverture des frontières, et celles-ci, bien sûr, vantent l’intégration maghrébine, vantent l’UMA (Union du Maghreb Arabe) et le rôle que doivent jouer les deux pays voisins dans son renforcement. Les américains, les français, les anglais, les représentants des autres peuples du monde qui sont appelés à se rendre au royaume chérifien, et même le SG de l’ONU appellent eux-aussi à la réouverture des frontières algéro-marocaines, et je crois qu’il ne reste que le pape qui n’a pas, dans ce sens, été mis à contribution. 
Et là, les marocains mettent en avant tous leurs arguments en faveur de cette réouverture, sans jamais se remettre en cause, sans jamais dire qu’est ce qui a été à l’origine de la fermeture de cette frontière. Se sont-ils excusés du tort qu’ils ont fait à l’Algérie et aux algériens en fermant cette frontière, eux les premiers. Les algériens ne sont pas prêts à changer de position dans ce sens. Frontière fermée ou ouverte, que changerais dans la position des marocains en premier et que gagnera l’Algérie. Pour rire, je vous dirais ce que dis le simple citoyen algérien : même fermée, cette frontière fait passer des tonnes et des tonnes de drogue, et si elle était ouverte c’est tous le peuple algérien qui se verra envahir par le kif marocain que gère le makhzen. Donc l’Algérie n’a rien à gagner de sa réouverture, seul le Maroc trouve son compte qu’elle soit fermée ou ouverte. Il faut savoir que des milliers de litres de mazout et d’essence quittent tous les jours, par des chemins détournés, le territoire algérien pour faire le bonheur d’automobilistes marocains des zones frontalières. Des milliers de produits alimentaires et autres, acquis par l’Algérie en devises fortes, traversent la frontière avec la complicité des m’khaznia qui prennent leurs parts de ce butin et ferment l’œil. Ne voyant rien venir depuis qu’ils appellent à la réouverture de la frontière, le palais royal et son makhzen s’énervent et ne cachent pas leur désarroi devant le calme de l’Algérie qui les voit à chaque fois venir. Mais dites-moi s’il vous plaît, chers amis lecteurs, qu’est ce qui fait courir les marocains du makhzen et du palais royal. Hé bien sachez que le forcing a pour objectif de détourner l’attention des masses marocaines, du simple peuple, qu’il faut endormir à tout prix et auquel il faut lui montrer que l’Algérie et les algériens les jalousent et constitue un ennemi, chose que certains avalent alors que d’autres plus conscients savent pertinemment que ce n’est pas la vérité. 
Le palais royal et le makhzen veulent à tout prix faire plier l’Algérie, et pour quelle raison me diriez-vous. Hé bien elle est simple, il ne s’agit ni plus ni moins que de notre position vis-à-vis d’une question de décolonisation, celle de l’occupation illégale par le Maroc du territoire du Sahara occidental. Et là, je dois vous dire qu’il est utile que tout le monde sache, chez nous et ailleurs, que cette affaire n’a rien d’une « affaire « algéro-marocaine, ce que les thèses du palais royal et du makhzen veulent à n’importe quel prix faire passer, quitte à marcher sur les dépouilles des Sahraouis qu’ils veulent marocaniser, et à jeter à la mer les textes des Nations unies que reconnaît toute la communauté internationale. Depuis des années, le Conseil de sécurité de l’ONU, l’Assemblée générale de l’ONU et les rapports et les décisions du comité spécial de l’ONU chargé d’étudier la situation relative à l’application de la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, qui date du 14 décembre 1960, n’ont eu de cesse à mettre à nu la position marocaine quant à son occupation du Sahara occidental, «hérité» du colonialisme espagnol qui n’a pas su prendre ses responsabilités devant une affaire de décolonisation. L’Espagne a sa part de responsabilité dans cette affaire, et là l’Algérie n’y est pour rien. L’Algérie que les damnés (modhtahadine) du monde entier avaient qualifiée de Mecque des révolutionnaires ne s’est jamais départie de ses principes, a pris à bras le corps les Sahraouis dans leur objectif de se libérer du joug colonial espagnol et marocain. Les jeunes Sahraouis qui ont créé le Front populaire de libération du Sahara occidental et du Rio de Oro, ont, le plus normalement du monde, été soutenus par l’Algérie qui a toujours été du côté de tous les mouvements de libération du monde, surtout en Afrique et même ailleurs à travers les autres continents. 
L’Algérie a toujours été égale à elle-même et à ses principes, d’autant plus que dans cette affaire, le dernier territoire colonisé en Afrique se trouvait à ses frontières et était convoité par un voisin, le Maroc, qui a toujours eu des velléités de colonisateur ayant même profité de la « faiblesse « de l’Armée de libération nationale, usée par sept années de guerre contre l’armée française appuyée par les forces de l’Otan, pour nous attaquer juste au lendemain de notre indépendance nationale. 
Donc, pour l’Algérie, lâcher les Sahraouis était considéré comme une renonciation aux principes de soutien de libération des peuples de la colonisation, et là il fallait les aider à fond, politiquement, militairement, diplomatiquement. Des pays africains frères en ont fait de même au profit du Front Polisario, suivis par de nombreux autres pays de divers continents dont ceux d’Amérique latine qui ont eu aussi à reconnaître la République arabe Sahraouie Démocratique (RASD) naissante. Le Maroc s’est retrouvé dans une position inconfortable avec de nombreux pays qui ont cru en la justesse de la cause des Sahraouis, au point de quitter l’Organisation de l’Union Africaine (OUA), la mère de l’actuelle Union Africaine (UA). Et tout ceci n’a rien fait au palais royal et à son makhzen qui se sont entêtés à accuser l’Algérie qui savait que sa position était juste, elle qui a été aux côtés des angolais, des mozambicains, des Africains du Sud et autres peuples ayant subis la domination colonialiste raciste et sauvage. 
Et maintenant après que la question Sahraouie eu été entendue aux Nations Unies et que même les occidentaux, hormis la France qui est en train, comme dirait l’autre, « de pousser un âne mort», reconnaissent son droit à l’autodétermination de son peuple, ces messieurs du makhzen et du palais royal s’attaquent à l’Algérie (en signe de bon voisinage ?!) et veulent qu’elle renonce à ses principes et lâche les Sahraouis dont la cause est à ce jour, entendue par la majorité de la communauté internationale. 
Hé bien, non et non et non, l’Algérie ne fera pas marche-arrière pour les beaux yeux du makhzen et de ses majestés qui n’ont jamais été tendres avec elle, et elle ne s’est jamais attendue à ce qu’ils soient tendres, et il faudrait que le Maroc sache que les positions de principe resteront toujours des positions de principe (ennif wel khsara) quitte à perdre au change, mais je ne pense pas qu’il y aura perte de notre côté car ce sont les causes justes qui vaincront, même s’il faudrait des centaines d’années de résistances. 
Aux dernières nouvelles, les choses se gâtent pour le Maroc dans cette histoire et c’est pour cette raison qu’il fait du forcing avec son plan d’autonomie au Sahara occidental, accusant l’Algérie d’entraves à ce « plan « qui veut effacer le peuple sahraoui, comme Israël veut effacer le peuple palestinien. Le conflit du Sahara occidental n’a rien d’une affaire algérienne et le monde entier le sait, l’Algérie soutien une cause des plus juste, ce que le Maroc n’a jamais fait que ce soit en Afrique ou à travers le reste du monde, même pas pour la question palestinienne (et n’aller pas me parler du Comité El Qods de l’organisation de la conférence islamique OCI s’il vous plaît, merci). Alors un conseil au makhzen et au palais royal, revenez à la raison, laissez le peuple sahraoui jouir de sa liberté, vous en sortirez grandis peut-être, abandonnez votre plan d’autonomie, les sahraouis sont déjà majeurs et ils peuvent vous causer des ennuis avec le temps. 
Il faut que vous sachiez que la Vérité avec un grand «v» finira par gagner et là vous allez tout perdre, le voisinage, l’UMA, les frontières algériennes et tutti quanti, s’il le faut. Un conseil, soyez sages et laissez l’Histoire avec un grand «h» suivre son cours normal, il y va de votre crédibilité s’il vous en reste un peu avant que vous ne soyez mis à nu par la communauté internationale. 
Allez à Manhasset ou n’importe ou à travers le monde, ou restez à Rabat et dites aux monde, que les sahraouis du Front Polisario et de la RASD sont libres de prendre leur destin en main, et tout le monde vous applaudiras, l’Algérie la première. Sinon enfoncez-vous dans une guerre des sables qui vous coûteras les yeux de la tête, non c’est le peuple marocain qui payera en vérité, car là vous avez vos comptes dans les banques occidentales, vous avez vos châteaux qui vous abriteront vous et votre progéniture. Soyez sages et faites un geste que l’Histoire retiendra pour l’honneur du royaume si honneur reste toujours, celui qui a distingué Mohamed V, le grand-père de celui qui occupe le palais actuellement sans l’occuper car il est toujours là ou il ne faut pas. 
Le Maroc doit oublier l’Algérie et s’attaquer aux vrais problèmes qui apporteront quelque chose aux peuples de la région et seront les fondations de la construction d’une vraie Union du Maghreb Arabe. L’insulte n’a jamais mené à rien, seule l’intelligence peut ramener des résultats, à bon entendeur salut ! 
par Bachir Ben Nadji
Le Quotidien d’Oran, 18 avril 2013

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*