Sahara occidental : Le roi Juan Carlos était un « informateur » des Américains

La nouvelle fournée de câbles diplomatiques américains révélés par Wikileaksvient de faire une nouvelle victime. Ou plutôt vient de révéler le nom d’un énièmeconfident des Américains. Cet informateur est le roi d’Espagne, Juan Carlos 1er, l’actuel chef d’Etat du pays voisin.
Selon les rapports de l’ambassadeur américain à Madrid (entre 1975 et 1978),Wells Stabler, le prince Juan Carlos de Bourbon, successeur désigné deFranco à cette époque, le tenait informé des mouvements du Caudillo auSahara occidental. Il le tenait tellement bien informé que les Américains savaient mieux que quiconque ce que faisait ou ce comptait faire le moribond Franco au Sahara au moment où Hassan II s’apprêtait à lancer la Marche verte. Puis après quand il l’avait lancée.
Selon Stabler, Juan Carlos était tout sauf discret. Ce qu’il racontait aux Américains, il le racontait aussi à d’autres. Les confidences du futur roi d’Espagne arrivaient aussi à l’ambassade des Etats-Unis à Rabat, quelqu’un les refilait à l’ambassadeur de France dans la capitale marocaine qui à son tour les transmettait à son homologue de Madrid.
Ces indiscrets allers-retours rendaient furieux Wells Stabler qui dans d’autres câbles au secrétaire d’Etat Henry Kissinger disait tout le mal qu’il pensait de sa royale « source ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*