« Des responsables du Mujao et d’Ançar Dine sont au Maroc » (responsable sahraoui)

Le Front Polisario détient des informations faisant état de la présence au Maroc de «plusieurs chefs d’organisations terroristes» ayant fui les zones de combats au nord du Mali. Selon un haut responsable sahraoui, ces terroristes jouissent de la protection du Makhzen.
 
Tarek Hafid – Alger (Le Soir) – Plusieurs responsables terroristes du Mouvement pour l’unité et le jihad en Afrique de l’Ouest et d’Ançar Dine se sont réfugiés au Maroc. Cette révélation est celle d’un haut responsable sahraoui chargé du suivi des affaires politiques et sécuritaires. «Nous avons des informations faisant état du départ de certains hauts responsables terroristes vers le Maroc. Parmi eux figurent Hamad el Khairy, un des chefs du Mujao, ainsi que le principal négociateur pour la libération d’otages dans le Sahel, Mustapha Limam Chafii qui vit actuellement à Marrakech. Ils ont rejoint le Maroc par les vols de la RAM qui desservent les villes de Bamako et Ouagadougou», précise ce haut responsable qui s’exprimait, hier, sous couvert de l’anonymat. 
Selon notre source, ces chefs terroristes ont commencé à quitter le Mali lorsque les troupes françaises ont avancé vers les territoires du nord. Notre interlocuteur avoue ne pas comprendre la «passivité» des Etats occidentaux face aux «relations évidentes qu’entretient le Maroc avec les groupes terroristes». «Les décideurs de ce monde connaissent tous la réalité. Ils ont des informations très précises sur les personnes, les actes et les lieux. Cette passivité est une attitude très dangereuse. 
Le Mujao, qui est fiché depuis décembre 2012 par les Etats-Unis comme étant une organisation terroriste, a été créé de toutes pièces par le Maroc. Les services marocains ont réussi à obtenir la scission au sein d’Al Qaïda au Maghreb islamiste pour créer ce groupe terroriste. Le Mujao est une organisation narcoterroriste qui n’a rien à voir avec le ‘’djihadisme’’. Sa vocation est de commercialiser et de transporter la drogue produite par le narco- Etat qu’est le Maroc, vers l’Afrique et le Moyen-Orient. Son autre mission consiste à cibler le Front Polisario et l’Algérie. Tout le monde sait que l’acte de naissance du Mujao a été l’enlèvement des trois humanitaires européens du camp sahraoui de Rabouni. Ensuite, il y a eu les attentats de Tamanrasset et Ouargla, puis l’enlèvement des diplomates algériens du consulat de Gao», explique notre source. «Nous ne tarderons pas à rendre publics des détails très précis sur la relation entre ce groupe et le Makhzen», ajoute-telle.
Propagande 
Et de revenir sur deux grandes campagnes de désinformation orchestrées par les services du roi du Maroc pour discréditer le Front Polisario. «Dès le début de la guerre civile en Libye, les Marocains ont accusé les Sahraouis de s’être déplacés en masse vers ce pays pour soutenir Mouamar Kadhafi. Mais la vérité est tout autre puisque nous savons aujourd’hui qu’il y a de nombreux mercenaires marocains dans les prisons libyennes. Ils sont accusés d’avoir combattu contre les rebelles. Mais jusqu’à présent, il n’y a pas un seul Sahraoui dans cette situation. Le même type de propagande a été lancé dès le déclenchement de l’intervention française au Mali. Les Marocains avaient déclaré que de nombreux véhicules avaient quitté les camps de Tindouf pour combattre aux côtés des groupes terroristes. Nous avions démenti ces rumeurs. Le temps nous a donné raison puisqu’il n’y a pas un seul Sahraoui du Front Polisario au Mali.»
Victoire des makhzeniens
 
Sur un autre plan, notre interlocuteur a déclaré ne pas avoir été réellement surpris par la teneur du discours prononcé, jeudi, par le président devant les parlementaires marocains. Selon lui, l’attitude de la France risque de bloquer les efforts de l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU. «François Hollande a officiellement annoncé le soutien de la gauche française au plan d’autonomie marocain. Il est donc dans la continuité de la politique sarkoziste. C’est une position qui risque de freiner les efforts déployés ces derniers mois par l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour un règlement du conflit.» 
Pour ce haut responsable sahraoui, la position affichée par le président français démontre que les membres du gouvernement proches du Makhzen ont réussi à prendre la main dans la gestion du dossier des relations franco-marocaines. «Parmi les membres du gouvernement socialiste, certains s’alignent ouvertement sur la même politique que celle appliquée par Nicolas Sarkozy. Ce sont eux qui bloquent toutes les initiatives et participent au statu quo. On peut citer la porte-parole du gouvernement français qui est un sujet de Sa Majesté. Najat Vallaud-Belkacem était membre du Conseil royal consultatif de la diaspora marocaine. C’est une makhzenienne déclarée. Il y a aussi Manuel Valls qui est un des principaux Ouissamistes du gouvernement français (l’ordre du Ouissam el Alaouite, la plus haute distinction du Maroc, est décerné aux personnalités qui ont rendu des services éminents au royaume). Mais il y a aussi des ministres qui ont toujours milité pour une solution juste et équitable. Nous pouvons citer Laurent Fabius, Vincent Peillon ou encore Stéphane le Foll. Mais ceux-là semblent minoritaires.» 
T. H.
Le Soir d’Algérie, 06 avril 2013

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*