FSM :Le long combat pour un nouveau monde

Les journées du FSM offrent une tribune au peuple du Sahara occidental. Les activistes sahraouis, des habitués du FSM, entendent saisir les différentes tribunes du forum pour faire connaître leur cause. 
« C’est une opportunité pour faire connaître la question sahraouie, pour échanger avec les délégations venues notamment du Monde arabe, dont de nombreux participants ne sont pas très informés de notre cause. C’est un espace idéal pour nous de dire aux participants qu’en Afrique, il existe toujours un pays colonisé : le Sahara occidental. Ses populations sont privées de liberté et ses richesses sont exploitées par l’occupant marocain », nous indique Malainine Lakhel, un activiste sahraoui. Pas moins de 200 participants sahraouis, venus des camps des réfugiés, des territoires occupés et de la diaspora sont attendus à Tunis.
Les organisateurs du forum craignent des heurts entre Sahraouis et Marocains. «Il faut s’attendre à la provocation des Marocains qui verront d’un mauvais œil la présence des Sahraouis», craint une militante communiste espagnole proche de la cause sahraouie, d’autant des ateliers seront consacrés à la situation des droits de l’homme au Sahara occidental et même une table ronde sur le printemps du Sahara en hommage aux récents événements de Gdeim Izik.
Source : El Watan, 26/03/2013

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*