Najat Belkacem, laïque en France, sujette du « commandeur des croyants » au Maro

Certains feraient mieux de se taire. La porte-parole du gouvernement françaisNajat Belkacem en fait partie. Après la décision de la Cour de cassation, la plus haute juridiction de l’ordre judiciaire français, de donner raison à une employée musulmane d’une crèche associative dans un quartier populaire de Chanteloup-les-Vignes qui avait été licenciée car elle refusait d’ôter son voile islamique dans l’établissement, c’est la colère dans le camp laïque en France.
Normal, pourrait-on dire. En France, Etat laïque par execellence, la séparation de l’Eglise et de l’État s’est faite en 1905, et ceux qui ne sont pas contents par cet état des faits n’ont qu’à changer de loi. L’Assemblée nationale, le parlement français, est là pour légiférer si le « peuple laïque » le demande ainsi, et les Musulmans n’ont pas à lui chercher des poux dans les cheveux.
Ceci dit, ce qui est marrant dans cette histoire c’est que la porte-parole du gouvernement laïque français, Mme Najat Belkacem, se montre plus laïque que les laïques. Cette Musulmane (elle n’a pas changé de religion, non ?) nous dit que « la laïcité ne doit pas s’arrêter à la porte des crèches ».  
Cette profession de foi laïque passerait parfaitement dans la bouche d’uneCaroline Fourest, grande copine de Najat, ou des activistes de Charlie hebdo, mais pas dans celle de Najat.
Pourquoi mon dieu ? Parce que Najat est sujette du « commandeur des croyants » au Maroc pour qui elle a travaillé au Conseil de la Communauté marocaine à l’étranger (CCME). « Depuis décembre 2007, elle fait partie des 37 membres du Conseil consultatif des Marocains à l’étranger (CCME) directement nommés par Mohamed VI, où elle perçoit des émoluments de complaisance dont le montant est presque un secret d’Etat. Une Information confirmée par l’ambassade du Maroc en France, ainsi que par le site du CCME », écrivait l’écrivain et journaliste marocain Ali Amar dans son blog duMonde.
Amar rappelait ainsi une déclaration assez compromettante de Mme Belkacem.
« Najat Belkacem, telle la sphinge grecque, cache bien son jeu. Face aux journalistes (Marocains), elle assume totalement cette double allégeance politique et bi-nationale. Dans une interview à Bladi.net, elle expliquait, sans ciller, que ce conseil ‘s’exprimera d’abord sur les sujets dont [il] sera saisi par Sa Majesté en faisant valoir un point de vue de Marocains de l’étranger, et pour ce qui me concerne de Franco-Marocaine engagée dans la vie politique française’. »
Ou cette autre :
« Sur sa double identité, Najat Belkacem prône l’idéal républicain de gauche : ‘Il n’y a rien d’hermétique entre les deux (identités) et je crois que cela peut évidemment être une richesse’. »
Alors Mme Belkacem, laïque ou sujette de « Sidna » ? Bonnet phrygien ou fez makhzenien ?
On peut poser cette question en France, pays laïque et démocratique ….
Ali Benacher
Nota Bene : Après l’élection de François Hollande à la présidence de la république française en mai 2012, Najat, de peur qu’on découvre cette double appartenance si fiérement revendiquée quand elle n’était pas encore ministre, a démissionné du CCME… Double appartenance, oui !, opportunisme politique, oui ! mais pas bête. Tout de même.
DEMAIN, 23/03/2013

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*