Campagne de dénigrement contre les imams algériens exerçant en France





 Le Maroc n’a pas assez avec la campagne médiatique orchestrée contre le gouvernement algérien et le Polisario. L’État voyou de Rabat veut contrôler les mosquées en Europe dans le cadre de l’expansion de la mainmise du palais sur ses ressortissants résidents en Europe.


LE JEUNE INDÉPENDANT, 14/6/2010

Campagne de dénigrement contre les imams algériens exerçant en France
Ghlamallah accuse des parties marocaines

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Bouabdellah Ghlamallah, a vivement critiqué, hier à Alger, les campagnes de dénigrement auxquelles font face les imams algériens exerçant en France. Il a accusé un parti, sans le citer.

Le ministre des Affaires religieuses, qui intervenait à l’ouverture d’une réunion de travail avec les directeurs des affaires religieuses des 48 wilayas, a fait savoir que cette formation, apparentée à une organisation islamique internationale, vise, selon ses dires, à vider les mosquées en France des professionnels algériens afin d’accaparer les lieux. «Nous n’accepterons jamais cela», a averti le ministre ajoutant que «ce genre de pratique est inadmissible». Le ministre a expliqué que cette formation est dirigée par «des Marocains que soutiennent un bon nombre d’Algériens» qui ne cessent de critiquer le travail des imams algériens en France. M. Ghlamallah a exprimé ses regrets face à cette situation. Reconnaissant que les imams algériens ne maîtrisent pas l’usage de la langue française, le ministre des Affaires religieuses les invite à se perfectionner. «La compétence de nos imams, soit à l’intérieur où à l’extérieur du pays, dérange beaucoup de personnes», a-t-il avancé.
A propos de la prochaine saison du hadj, le ministre a indiqué que des mesures sont prises afin de garantir le déplacement des pèlerins. Pour ce faire, dit-il, l’organisation de cette année a vu «l’implication de tous les acteurs», et ce afin d’éliminer les désagréments enregistrés lors des précédentes opérations. Les responsables sont instruits afin de dresser la liste définitive de chaque wilaya dans laquelle figureront trois à quatre imams qui devront accompagner les pèlerins aux lieux saints.
Concernant le mois de ramadan, Ghlamallah a demandé aux responsables de fixer des programmes spéciaux. S’agissant du projet de la grande mosquée d’Alger, le ministre a fait savoir que les différentes «études sont terminées et que les travaux seront entamés incessamment».
Kahina Benarab, Le Jeune Indépendant, 14/6/2010

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*