Les « Vacances en Paix » démarrent avec l’arrivée de 26 enfants sahraouis

Un total de 39 enfants sahraouis passeront l’été au sein des familles d’Amiraui
Vingt-six enfants sahraouis âgés entre 7 et 12 ans sont arrivés hier au Xérès pour passer deux mois de colonie de vacances dans le cadre du programme « Vacances en paix », organisé par l’Association d’Amitié avec le Peuple Sahraoui de Xérès (Amiraui), permettant à ces petits soient accueillis par des familles de Xérès pendant les mois d’été. La rotonde Biarritz, près de l’avenue Lola Flores, a été le point de rencontre où les familles attendaient avec impatience et beaucoup d’émotion l’arrivée des enfants.
Lola Villagrán, présidente d’Amiraui et coordinatrice du projet, a expliqué à leur arrivée que les familles qui accueillent les enfants « on les conseille de comment ils doivent les traiter, bien que tous soient répétiteurs, il est important de les orienter et de leur livrer toute la documentation du petit ».
Demain arrivera le prochain groupe composé de 13 enfants sahraouis, d’un total 39. Cette année quelques familles ont décidé d’accueillir deux enfants, en tenant compte qu’avec la crise quelques ménages n’ont pas pu couvrir les frais. « Ma femme a voulu accueillir deux petits parce que cela lui donnait beaucoup de peine que certains ne pouvaient pas venir par manque de familles accueillantes », a déclaré Raphaël Arellano, un des parents d’Amiraui. En outre, Arellano a souligné que « c’est la troisième année que nous accueillons Fatimetou. Au début, le problème était la langue mais maintenant tout va à merveille. Eux, ils le prennent comme des vacances, mais après ils veulent rentrer chez eux parce que leurs parents leur manquent, malgré le fait que les conditions dans de vie dans les camps de réfugiés sont difficiles »
Verónica Peña, a aussi expliqué son expérience; « depuis quatre ans nous accueillons le même enfant et à chaque fois c’est plus émouvant parce que l’affection est de plus en plus grande; de plus, pendant toute l’année nous gardons contact par téléphone toutes les deux semaines ». En ce qui concerne les impressions des petits quand ils arrivent à ses foyers d’été, Verónica Peña a affirmé que « il est incroyable de voir comme ceux-ci valorisent des choses si essentielles et si habituelles pour nous comme l’eau, la lumière ou la télécommande de la télévision. Ils font la fête pour n’importe quel petit détail, c’est pour cela que nous apprenons aussi beaucoup avec eux « .
Diario de Jerez, 16/6/2010

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*