Les Sahraouis contre l’indépendance?

La preuve? Ils traversent les longues distances désertiques aux parcours minés, pour aller convaincre leurs compatriotes qu’ils ont tort de réclamer la liberté et que leur intifada est contre-productive et mène à l’impasse. A écouter Ould Souilem, personnage sahraoui devenu célèbre depuis qu’il a tourné casaque et troqué la rudesse de la Hamada contre les conforts du Palais, la marge de manœuvres du Frente POLISARIO se réduirait telle une peau de chagrin. Le projet libérateur du Front ne trouverait plus d’écho chez les populations sahraouies. Son rôle viserait seulement à habiller de légitimité les thèses algériennes, explique-t-il. Des propos en appui à la propagande du makhzen qui nous raconte quotidiennement les évasions massives des Sahraouis des camps de refugiés près de Tindouf. Des évasions merveilleuses dignes d’être entendues de la bouche de la belle Shéhérazade elle-même. Des histoires à dormir debout qui vous vident sans frais, sans coup férir, toute la Hamada en un clin d’œil. Comme seuls les génies des mille et une nuits peuvent le faire! Les Marocains ont découvert l’astuce: ils inversent les rôles et, tout d’un coup, contrairement à 1975, les Sahraouis se mettent à fuir non plus les forces armées royales et leurs bombardements meurtriers, mais le mouvement qui a pris les armes pour libérer le pays conformément à leurs aspirations. Dans leur évolution, les Sahraouis auraient-ils enfin assimilé les bienfaits de la colonisation? Car la propagande du Maroc et de ses relais est claire. Les Sahraouis tiennent à vivre l’occupation et le manifestent bruyamment dans les camps de Tindouf, nous assure Rabat. La preuve? Ils traversent les longues distances désertiques aux parcours minés, pour aller convaincre leurs compatriotes qu’ils ont tort de réclamer la liberté et que leur intifada est contre-productive et mène à l’impasse. Il n y a qu’à voir le conflit israélo-palestinien pour s’en rendre compte, pour comprendre. L’ONU, la légalité, les valeurs, l’Occident, les droits de l’homme? Rabat sera condamné autant que Tel-Aviv, d’autant qu’entre les droits de l’homme et un plat de poissons, l’Europe a jugé que se remplir le ventre était plus intéressant. Et c’est là, la raison qui fait que le Maroc se complaît à refuser la visite d’une délégation parlementaire européenne au Sahara occidental. Rabat a peur qu’on se rende compte que les consultations légales sur l’accord de pêche n’ont jamais eu lieu avec les populations sahraouies. Le Jeune Indépendant, 07.06.10

1 commentaire sur Les Sahraouis contre l’indépendance?

  1. les vrais sahraouis revendiquent leur liberté. Ils veulent être indépendants, veulent construire ce que les marocains et d'autres ont détruit. J'ai l'impression que l'auteur de cet article cache son vénin entre les lignes, entre ces questions. Le fait de citer ould Seilam ou autre, ne remédie pas à la question. D'autres, comme Ayoub et hakim, sont partis cherchés non pas le soutien du maroc mais leurs intérêts. Arrêtons de dire n'importe quoi.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*