Empêchement à Bruxelles d’une manifestation en faveur des Sahraouis : une ONG belge dénonce

Bruxelles, 14/04/2010.- Le Comité belge de soutien au peuple sahraoui a dénoncé mercredi les manipulations de l’ambassade du Maroc en Belgique qui a ameuté ses troupes pour empêcher une manifestation demandant à ce pays d’accepter que l’observation et le respect des droits de l’homme soient compris dans le mandat de la MINURSO.
« Nous sommes à Bruxelles, dans un espace démocratique, où les Belges entendent protester pour défendre simplement les droits des Sahraouis et pour aussi protéger les gens qui font la grève de la faim et qui sont vraiment dans une situation catastrophique sur le plan humain », a déclaré le président du comité, le sénateur Pierre Galand, qui a eu à subir, à proximité de l’ambassade et en présence des forces de sécurité, l’hostilité presque physique et les agressions verbales des manifestants marocains déchainés.
« L’ambassade du Maroc a évidemment mobilisé ses troupes pour qu’on ne puisse pas s’exprimer, c’est une autre façon de voir la démocratie », a ironisé M. Galand qui a été forcé d’annuler la manifestation sur conseil des forces de sécurité, et pour éviter la confrontation et protéger ainsi la vingtaine de membres du comité qui ont répondu à l’appel.
« Nous ne sommes pas d’accord et nous sommes ici en Belgique et je suis un citoyen belge et j’ai le droit de m’exprimer », s’est insurgé M. Galand, qui a déploré la manière « scandaleuse, inacceptable et anti-démocratique » avec laquelle les manifestants marocains ont utilisé l’autorisation qui leur a été accordée pour s’exprimer.
« Cette autorisation étant accordée par la police. On voit comment elle s’exprime, c’est une mobilisation ad hominem, c’est scandaleux et c’est insupportable », a déclaré Pierre Galand qui attend des forces démocratiques en Belgique, qu’elles « assurent la protection et la libre-expression des citoyens ».
Déplorant l’annulation de cette manifestation, Hilt Teuwen, secrétaire générale du Comité belge de soutien au peuple sahraoui, et gestionnaire de programme Moyen-Orient à Oxfam-Solidarité en Belgique, a insisté, pour sa part, sur le fait qu' »à travers cette manifestation devant l’ambassade du Maroc le comité voulait seulement demander le respect des droits de l’homme dans les territoires occupés par l’armée marocaine ».
« Malgré l’obtention d’une autorisation, on ne peut pas exercer notre droit à notre libre-expression, et donc ce qui se passe ici, c’est que nos droits de l’homme sont aussi bafoués comme ceux des Sahraouis dans les territoires occupés par le Maroc », a-t-elle constaté.
Le représentant de l’ONG internationale CNCD opération 11.11.11 M. Pol Charles pense, pour sa part, que la présence d’une telle troupe de Marocains, contrairement aux actions précédentes, ne prouve qu’une seule chose, « il y a un certain espoir par rapport à l’avènement imminent d’une solution au conflit ».
« Cet espoir qui les embête s’explique par deux choses : la première elle concerne Christopher Ross, qui est plus motivé par le fait que le président Barack Obama est là, et par ce que les Etats-unis ne veulent pas que ce conflit s’amplifie comme les autres, et la deuxième c’est l’action des organisations internationales, comme Amnesty International, qui ont fait des voyages au Sahara occupé et témoigné contre les pratiques marocaines », a-t-il expliqué.(SPS)

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*