Rencontres émouvantes entre les enfants sahraouis et les familles d’accueil

Par Taoufa Labrasse
L’histoire du peuple sahraoui et son union et liens avec les familles andalouses et malaguènes ne datent pas d’aujourd’hui. Ca fait plus de 15 ans que les plus petits de la saga arrivent en Andalousie pour passer quelques semaines de repos, de bonne alimentation, de plage et de loisir, ce qui répercute directement sur leur état de santé. Hier, ont atterri à l’Aéroport de Malaga les deux premiers avions d’une nouvelle édition du Programme Vacances en Paix. Ils transportaient 300 enfants. La plupart d’eux passeront la saison estivale avec des familles gaditaines.
L’histoire de ce peuple est complexe et ses conditions de vie, bien qu’elles aient connu une sensible amélioration dans les dernières années, elles sont dures et spécialement en été où la température peut atteindre les 50 degrés. Pour comprendre ses circonstances, il est nécessaire de remémorer son histoire la plus récente. Après l’évacuation du Sahara Occidental par l’armée espagnole en novembre 1975 et l’invasion simultanée par les armées marocaine et mauritanienne, des milliers de sahraouis ont dû quitter leurs foyers pour se réfugier dans la Hamada de Tindouf, en Algérie ou dans les territoires libérés du Sahara Occidental où ils ont été bombardés par l’aviation marocaine avec des bombes interdites par la communauté internationale : napalm, phosphore et des bombes à fragmentation. Le Maroc avait planifié un véritable génocide au Sahara occidental, mais la volonté et la capacité de résistance de ce peuple n’a d’égal que son aspiration à la liberté et à l’indépendance.

Depuis lors, les réfugiés sahraouis se trouvent dans ce lieu, secourus par l’aide internationale.

Le Programme « Vacances en Paix » se poursuit depuis 15 ans et a permis le transit de 30.000 enfants par l’Andalousie. Il s’agit d’un programme culturel, solidaire, d’échange entre les peuples andalou et sahraoui. Nos enfants sont les petits ambassadeurs, le « visage aimable » d’un conflit latent.

Après un long et épuisant voyage de plus de 24 heures depuis qu’ils ont quitté leurs familles dans les camps de réfugiés en Algérie, hier, à midi, les premiers enfants sont arrivés en Andalousie grâce à l’action solidaire d’un grand nombre de familles de Chiclana et d’autres villages de la province gaditaine. Une arrivée qui, comme il est devenu habituel et malgré la fatigue accumulée par le long voyage, fut marquée par une grande dose d’émotion et de bonheur de la part de ces enfants et des familles .
Il faut souligner que dans les jours suivants, concrètement jusqu’à lundi prochain, la Fédération Provinciale Gaditaine d’Association solidaire avec le Sahara va mettre en place un grand déploiement humain destiné à s’occuper des garçons et des petites filles sahraouis qui vont arriver à cette province.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*