Une minorité d’algériens au sein d’Al Qaida au Sahel

Les services de sécurité algériens ont établi une liste noire comprenant des noms et des portraits des suspects appartenant aux groupes terroristes activant dans la région sahélo-saharienne. Cette liste comporte 108 suspects dont 21 algériens.
Les mauritaniens constituent la majorité des noms figurant sur la liste, soit 34 éléments. On trouve également 5 marocain, 3 tunisiens, 6 libyens, 14 nigériens, 7 tchadiens et 21 maliens. La liste en question a été élaborée par les forces de sécurité des pays du Sahel chargées de la lutte antiterroriste.
En fait, c’est la première fois que les noms de deux personnes ont été ajoutés à cette liste, bien qu’ils soient connus d’être des trafiquants. Il s’agit de Sedjai. A.G, originaire d’Adrar et Boumrabet.M, d’Ouargla.
Des sources bien informées ont révélé que la majorité des nouvelles recrues de la branche d’Al Qaida au Sahara sont originaires de la Mauritanie et le Mali, alors que les algériens sont devenu une minorité.
Par ailleurs, la liste des terroristes recherchés activant dans la région du Sahel demeure l’un des plus importants résultats réalisés grâce à la coordination sécuritaire entre les pays du Sahel. Ceux-ci se sont mis d’accord, l’année dernière, pour mettre en place une base de données liée à l’évolution de la situation sécuritaire au Sahel, et qui sera mise à jour constamment.
El Khabar, 15/6/2010

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*