La RASD présente à la fête en Afrique

Les officiels marocains préfèrent poursuivre leurs attaques anti-algériennes, quitte à chevaucher de nouveau la rosse, comme ce fut le cas hier, du temps de feu Hassan II, avec Layada, avant que la tentative ne connaisse, grâce à Dieu, l’échec.
M. Z. ( mohamed_zaaf@yahoo.fr)
Le président de la RASD (République arabe sahraouie démocratique), M. Mohamed Abdelaziz, assistait hier en tant qu’invité d’honneur à la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde de football, au stade Soccer City de Johannesbourg, en Afrique du Sud. Etat en exil reconnu par quelque 80 pays, la RASD mène, sous la bannière du Front Polisario, une lutte pour l’indépendance depuis 1973. D’abord, contre l’Espagne, puis contre l’invasion militaire de ses voisins mauritaniens et marocains, avant que Nouakchott ne se retire laissant la poursuite de l’entreprise coloniale au seul Maroc. Un royaume qui, contrairement à la RASD, déserte les manifestations africaines, bien sûr celles qui sont authentiquement africaines, pas celles qui se tiennent dans l’esprit de la récente rencontre de Nice. Car il est clair que dans un tel cas, la RASD ne se ferait jamais inviter. Dans leur nostalgie, ses organisateurs glorifient la colonisation et couvent l’ancien tutorat et toutes ses violations, comme font les Etat-Unis d’Amérique pour leur protégé Israël. Abdelaziz et les hauts fonctionnaires de la RASD qui l’accompagnent, dont Mohamed Salem Ould Salek, ministre des Affaires étrangères, constitueront sans doute un renfort de qualité pour les supporters des Fennecs. Pour une fois, beaucoup de Marocains l’approuveront et l’imiteront si l’on en croit les échos en provenance du Maroc où, dit-on, les foyers sont globalement acquis aux Verts. Un Mondial où, semble-t-il, seuls les officiels n’enterrent pas la hâche de guerre. Les officiels marocains préfèrent poursuivre leurs attaques anti-algériennes, quitte à chevaucher de nouveau la rosse, comme ce fut le cas hier, du temps de feu Hassan II, avec Layada, avant que la tentative ne connaisse, grâce à Dieu, l’échec. L’invitation de la RASD à l’ouverture du Mondial n’est qu’un juste retour des choses quand on sait que les Sahraouis sont membres fondateurs de l’UA et qu’en son temps, le Polisario appuya du mieux qu’il pouvait la lutte de libération de l’Afrique du Sud. Une époque où Rabat s’équipait militairement auprès du régime de l’apartheid comme le prouve l’armement saisi par l’ALPS (Armée de libération populaire sahraouie) sur les FAR (Forces armées royales) à l’occasion des mémorables tannées des années 1980.
Le Jeune Indépendant, 12/6/2010

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*