SAHARA OCCIDENTAL : Ban Ki moon, otage du Maroc ?

Le dernier rapport de M. Ban Ki-Moon sur le Sahara Occidental suscite des questionnements sur son «impartialité».
« Après deux décennies d’échec dans sa mission d’organiser un referendum d’autodétermination du peuple sahraoui comme convenu dans le plan de règlement de 1991, nous sommes parvenus à la conclusion que l’ONU est incapable de faire face aux entraves marocaines et d’honorer ses engagements quant à l’organisation d’un referendum libre et régulier » écrit dans sa lettre au secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-Moon, le président sahraoui Mohamed« profondément déçu ». En sus de cette « incapacité », Mohamed Abdelaziz critique vertement ce rapport qui donne une image erronée de la situation des droits de l’homme dans les territoires occupés, malgré tous les témoignages des sahraouis et des ONG internationales. Le président sahraoui suggère à Ban Ki-moon de revoir sa copie et d’accorder « un intérêt particulier » au mandat de la Minurso dont la mission principale est « garantir l’organisation d’un referendum libre et régulier et annoncer ses résultats, au volet politique du dernier conflit colonial en Afrique, aux droits de l’homme qui sont violées et aux ressources naturelles que le Maroc, pille avec la complicité de certains pays européens. Mohamed Abdelaziz qui soupçonne le SG de l’ONU de « soutenir » le rejet du Maroc de tout référendum actuellement refuse de « contenir » la mission de la Minurso dans le » contrôle de l’occupation illégale du Sahara occidental ». 
Le représentant du Front Polisario en Espagne, Bouchraya Beyoun et le coordinateur sahraoui avec la MINURSO, M’hamed Kheddad, préviennent. Selon le premier, l’imposition du plan d’autonomie au Sahara Occidental qui propose le Maroc aboutirait à l’instabilité dans la région et au retour aux armes pour défendre la cause sahraouie. « L’intransigeance » marocaine et le manque de réaction de l’ONU et de pays comme l’Espagne et la France ont emporté le peuple sahraoui « sur le bord du précipice » dit-il précisant, primo, que le Polisario « n’est pas prêt à perdre plus de temps dans des réunions sans résultat » ni à faire « davantage de concessions » deusio, si Christopher Ross, échoue « il n’y aura pas d’autre médiateur ». « Face à l’arrogance du Maroc et la soumission de l’ONU aux pressions de la Franc,e le Polisario ne restera pas les bras croisés » avertit le second. 
Ban Ki-moon continuera t-il à regarder ailleurs ou prendra t-il le soin d’écouter les cris de cœur des sahraouis et les deniers appels des ONG comme Amnesty International, Human Rights Watch et le Robert F. Kennedy Center for Justice & Human Rights sont reconnues pour leur travail sur les questions des droits humains ?

Boukrine

1 commentaire sur SAHARA OCCIDENTAL : Ban Ki moon, otage du Maroc ?

  1. la politique de paix avec le maroc est un erreur;il faut nous retourner a la guerre pour imposer nos droits et liberer le sahara occidental ,pas de plus Mr.le president.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*