Bravo les sans-droits de Casablanca !

Par Ali Fkir, 12/4/2010
Le Comité de dialogue désigné par les sans-droits au logement de dignité était composé de 17 personnes dont 15 représentant-es des quartiers populaires (8 femmes et 7 hommes), en plus des camarades Mohammed Abounasr (coordinateur du Comité de suivi) et Abdellatif Dchiche (président de l’AMDH – section de Casablanca -Maroc).
Ce qui a été écrit à la veille de la rencontre :
Un face à face inédit
Au cours de leur AG de dimanche 4 avril 2010 au siège d’ANNAHJ ADDIMOCRATI (la Voie démocratique: la VD), les sans-droits au logement salubre ont fixé un nouveau plan de lutte.
Le lundi 5 avril 2010, le camarade Mohammed Abounasr coordinateur du « COMITE DE SUIVI DU DOSSIER DE L’HABITAT A CASABLANCA » fut informé que le « Conseil de la ville de Casablanca » qu’il accepte (enfin) de rencontrer les représentant- es du mouvement des sans-logements salubres.
Le mercredi 7 avril 2010, les représentant-es des victimes de l’exclusion, se sont retrouvé-es au sein du siège d’ANNAHJ ADDIMOCRATI (la VD). Un comité de négociation a été constitué: 15 représentant- es des quartiers populaires et 3 militants des droits humains dont le coordinateur du « COMITE DE SUIVI… », le camarade Mohammed Abounasr, et le président de l’AMDH-section de Casablanca, le camarade Abdellatif Adchiche.
La réunion avec le conseil de la ville de Casablanca aura lieu le vendredi 9 avril 2010.
Rappelons que jusqu’à présent toutes les parties concernées par ce dossier refusaient de dialoguer avec les représentant- es (les vrai-es) des quartiers populaires, prétextant que « ces gens ont leurs élus et que seuls ces derniers sont habilités à discuter avec les autorités et autres organismes concernés par les problèmes de l’habitat ».
Première victoire des sans-droits. C’est la première fois qu’ils ont pu désigner démocratiquement leurs vrai-es représentant- es.
souhaitons que toutes les parties concernées par les problèmes de l’habitat prennent au sérieux les revendications des sans-logements salubres et s’engagent à trouver des solutions adéquates.
LA SOLIDARITÉ NOUS INTERPELLE
Ali Fkir (8 avril 2010)
NB: le côté comique de cet événement c’est de voir le face à face entre les vrai-es représentant- es des sans-droits de citoyenneté et des créatures enfantées par des mascarades makhzaniennes, et que celles-ci ne pourront dire que ce qu’on leur souffle de derrière le rideau du ministère de l’intérieur..

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*