Le président sahraoui appelle l’UA à intervenir pour sauver la vie des détenus sahraoui dans les prisons marocaines

Bir Lehlu (territoires libérés), 10/04/2010 (SPS) Le président sahraoui M. Mohamed Abdelaziz a appelé l’Union africaine (UA) à intervenir d’urgence pour sauver la vie des détenus politiques sahraouis dans les prisons marocaines en grève de la faim depuis le 18 mars dernier. 
Le chef de l’Etat a demandé, dans une lettre adressée au président de la commission de l’UA, M. Jean Ping, d’intervenir pour la libération de tous les détenus politiques sahraouis en grève de la faim dans les prisons marocaines, mettant en garde contre l’éminence « d’un drame humanitaire ».
S’agissant de l’indifférence des autorités marocaines à l’égard de la situation des détenus, le président sahraoui a souligné la nécessité absolue de prendre des mesures « urgentes pour sauver la vie de personnes innocentes désarmées dont le seul tort est de défendre la liberté, la dignité humaine et les exigences de la légalité internationale et au premier plan le droit des peuples à l’autodétermination et au respect des frontières héritées de la colonisation ». 
« Je vous écris pour attirer votre attention et vous faire part de notre profonde préoccupation dans la République sahraouie quant à la vie de nombreux détenus politiques sahraouis en grève de la faim dans plusieurs prisons marocaines devant l’indifférence affichée par le gouvernement marocain à l’égard de leur vie et de leurs revendications légitimes », a notamment écrit le président sahraoui dans sa lettre. 
Le Président Abdelaziz a dénoncé les obstacles dressés par le gouvernement marocain devant les efforts déployés par la communauté internationale pour parachever la décolonisation du Sahara Occidental, condamnant les violations marocaines perpétuelles des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara Occidental. 
L’Union Africaine (UA), a ajouté le Président Abdelaziz, est attachée aux principes et valeurs consacrés par son statut et par conséquent, à la défense des droits et de la dignité humains ainsi que « le bien-être de tous les citoyens africains ». 
Aussi la République sahraouie, a-t-il poursuivi, « lance un appel, à travers vous, à l’UA pour intervenir d’urgence auprès des autorités marocaines pour sauver la vie des détenus sahraouis en grève de la faim et œuvrer à leur libération immédiate et sans conditions ». 
36 détenus politiques sahraouis ont entamé une grève de la faim ouverte dans les prisons de Salé, Tiznit, Inzegane, Taroudante, Bensliman, Ait Melloul, Kenitra et dans la ville d’El Aaiun occupée et ce, dans l’indifférence des autorités du Maroc quant à leurs revendications légitimes à savoir un procès équitable ou leur libération inconditionnelle. (SPS)

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*