Elections régionales françaises : Une mauvaise nouvelle pour le Maroc

La défaite de la droite dans les régionales françaises est une mauvaise nouvelle pour les autorités marocaines. Cela veut dire qu’à partir de 2012, le Maroc n’aura plus de protecteur dans le Conseil de Sécurité des Nations Unies.


La gauche française ne soutient pas les aspirations du peuple sahraoui, mais il n’est pas prévu qu’ils adoptent des positions aussi grossières que le vote contre l’élargissement du mandat de la MINURSO au contrôle des droits de l’homme au Sahara Occidental. Cela ne manquera pas de susciter l’angoisse à Rabat qui ne bénéficie plus du soutien de Washington.


A cela s’ajoute que les dirigeants du Parti Socialiste n’apprécient pas la main marocaine qui se trouve derrière le financement occulte des campagnes électorales de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy.

Les financements illégaux de la droite française n’est pas un fait nouveau. Le président Giscard d’Estaing s’est ainsi offusqué auprès d’Omar Bongo du soutien financier occulte apporté à Jacques Chirac, son concurrent de l’époque à l’élection présidentielle française de 1981, par le président gabonais . D’ailleurs, le défunt leader gabonais l’avait clairement reconnu. Ah, vous le savez?, exclama-t-il. Pour lui, comme pour les rois du Maroc, c’est un fait « normal ».

Il ne vous a pas échappé que Jacques Chirac, aussitôt élu président de la République française, s’est empressé de rendre visite à son ami Hassan II, pour déverser une pluie de subventions sur celui qui avait si gracieusement aidé à financer sa campagne électorale – avec l’argent de la drogue, bien sûr, cet argent « noir » si précieux dans une élection dont les financements sont réglementés rigoureusement par la loi française.

Le roi du Maroc, dans sa grande munificence, a aussitôt remercié son ami en offrant au président français un magnifique domaine où il passe actuellement une grande partie de son temps de retraite.

Pour remercier Mohamed VI de son soutien, Nicolas Sarkozy soutient la colonisation marocaine du Sahara Occidental. Les vacances au Maroc du président français et son épouse témoignent des liens forts qu’unissent les deux personnages. Des liens qui incarnent les relations entre un gigolo et un voyou qui n’hésite pas à prostituer tout son royaume en échange du soutien des occidentaux à son agression contre le peuple sahraoui.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*