Rassemblement à Washington pour le respect des droits de l’Homme au Sahara occidental

Washington, 26/03/2010.- Des militants américains des droits de l’Homme se sont rassemblés jeudi devant l’ambassade du Maroc à Washington pour demander la libération de six militants sahraouis des droits de l’Homme arrêtés par les Marocains il y a près de six mois, à leur retour des camps de réfugiés sahraouis près de Tindouf.


La manifestation a regroupé des personnalités de la société civile et politique américaines ainsi que de nombreux militants des droits de l’Homme dans le monde.

Une lettre signée par une vingtaine d’anciens hauts responsables politiques américains et des présidents d’ONG basées aux Etats-Unis a été remise à la représentation diplomatique marocaine pendant que des militants, qui brandissaient les portraits des six Sahraouis détenus, scandaient des slogans appelant à leur libération immédiate.

Parmi les personnalités présentes au rassemblement, on cite un ancien vice-président de la MINURSO Frank Ruddy, la lauréate à un prix international de la paix Suzanne Scholte, ainsi qu’un représentant de la Fondation américaine pour le Sahara occidental.

M. Frank Ruddy, ancien responsable dans l’Administration Reagan, a mis en avant, dans son intervention au rassemblement, « l’inertie des Nations-Unies face à la multiplication des violations des droits de l’Homme par le Maroc à l’encontre des Sahraouis et d’autres ».

Pour sa part, M. Scholte, qui avait participé à une manifestation similaire de soutien à la militante sahraouie Aminetou Haidar, a qualifié de « nécessaire » un tel rassemblement de protestation du fait, a-t-il dit, que les six Sahraouis sont toujours incarcérés malgré les appels de gouvernements, y compris celui des Etats-Unis, et de grandes organisations internationales des droits de l’Homme (Amnesty International, Human Rights Watch…) en faveur de leur libération.

« La violation des droits de l’Homme et les violences perpétrées contre le peuple sahraoui au Sahara occidental occupé (…) sont la conséquence directe du déni par le Maroc du droit élémentaire du peuple sahraoui à l’autodétermination », concluent les manifestations dans leur lettre.

Les six militants des droits de l’Homme sahraouis avaient été arrêtés le 8 octobre 2009 à leur retour d’une visite des camps de réfugiés sahraouis. Ils sont poursuivis devant un tribunal militaire marocain pour « atteinte à la sûreté nationale ». (SPS)

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*