Conférence internationale de solidarité avec la femme sahraoui :  »Rien que l’autodétermination »

Ecole 27 février (Camps des réfugiés sahraouis), 22/03/2010 (SPS) Les participantes à la rencontre internationale des femmes solidaires avec la résistance de la femme sahraouie ont plaidé lundi dans les camps des réfugiés sahraouis pour l’autodétermination du peuple sahraoui tout en rejetant la répression qui s’abat sur lui dans les territoires occupés.


« Rien que l’autodétermination », « Pour l’indépendance du Sahara occidental », « Non à la politique de répression », « Ya chahid artah artah sanouwasilou elkifah (martyr repose-toi, nous continuerons le combat) », scandaient les femmes sahraouies et étrangères, plus de 300, venues exprimer leur soutien « constant » à la cause sahraouie.

« La femme sahraouie a toujours été au devant de la scène, en faisant face au régime répressif marocain, en se donnant corps et âme pour que son pays recouvre sa liberté », ont souligné les participantes à la conférence, relevant son courage et sa résistance.

Elles ont souligné que la femme sahraouie n’est « pas prête à baisser les bras » tant que « sa voix n’est pas écoutée par toute la communauté internationale et que le droit à l’autodétermination n’a toujours pas été appliqué ».

Pour elles, ce genre de rencontre est « une autre occasion pour élever le ton, interpeller toutes les instances internationales et faire pression sur le Maroc, pays colonisateur appuyé par des pays qui piétinent les lois internationales ».

« Nous vous promettons de faire entendre la voix sahraouie à chaque occasion qui se présente », ont dit à la femme sahraouie des femmes d’une vingtaine de pays africains, européens et d’Amérique Latine.

Mme Winnie Mandela, qui s’est déplacée de l’Afrique du Sud pour assister à cet évènement, a tenu à saluer le rôle de l’Algérie et tous ceux qui soutiennent la cause sahraouie, affirmant aux Sahraouis qu’un jour où l’autre, ils devront retourner dans leur propre terre.

« Celui qui peut libérer votre pays c’est vous-même », a-t-elle dit rappelant que, elle aussi, en tant que combattante des droits de l’homme, a été en exil pendant trente ans. « Il est de notre devoir de réfléchir aux moyens d’imposer au Maroc l’application les résolutions des Nations unies », a-t-elle encore ajouté.

Pour Mme Winnie Mandela, « il est temps pour que tout le monde vive en liberté », exhortant la France et les Etats-Unis à faire face pression sur le Maroc.

Elle a, par ailleurs, salué le combat et la résistance d’Aminetou Haidar en lui faisant remarquer que « la fin de ce type de parcours, c’est automatiquement la victoire ».

De son côté, la SG de l’Union nationale des femmes algériennes (UNFA), Mme Nouria Hafsi, a rappelé le soutien de l’Algérie à la cause sahraouie. Les délégations sont arrivées dimanche soir dans les camps des réfugiés sahraouis. (SPS)

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*