Un parti politique espagnol condamne les nouvelles violations des droits de l’homme au Sahara Occidental

Madrid, 18/03/2010.- Un parti politique espagnol, Union Progrès et Démocratie (UPyD) a condamné vigoureusement les nouvelles violations des droits de l’homme commises par le Maroc dans les territoires occupés sahraouis, et appelé de nouveau l’UE à « soutenir activement » l’élargissement du mandat de la MINURSO à la protection des droits de l’homme dans ces territoires.

« Le Maroc se moque de l’UE, des citoyens européens et de nos valeurs. Alors qu’à Grenade (sommet UE-Maroc) sa délégation présentait le rôle aimable d’un pays présumé démocratique cherchant le soutien et l’aide économique de Bruxelles, le même gouvernement montrait à El Aaiun (NDLR : la capitale occupée du Sahara Occidental) son véritable visage de puissance occupante et répressive, qui n’hésite pas à harceler, matraquer et emprisonner des civils sans défense », dénonce l’UPD dans un communiqué.

Le texte signé par le responsable de la Politique internationale du Parti, Fernando Maura, insiste auprès de l’UE à « prendre note » des graves violations des droits de l’homme perpétrées par le Maroc dans l’ancienne colonie espagnole, et à « soutenir activement l’élargissement du mandat de la MINURSO à la surveillance et protection des droits de l’homme dans le territoire occupé du Sahara Occidental ».

L’UPyD est l’un des partis espagnols qui défend le principe d’autodétermination du peuple sahraoui et la reconnaissance de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD) par l’Espagne. La leader et député de cette formation politique, l’ancienne dirigeante socialiste Rosa Diez, s’est rendue dernièrement dans les territoires sahraouis libérés, à la tête d’une délégation de son parti, pour s’entretenir avec les responsables sahraouis et assister aux festivités du 34ème anniversaire de la proclamation de la RASD. (SPS)

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*