Le président de la République appelle la Commission africaine à intervenir pour mettre fin à la répression marocaine

Bir Lahlou, 17/03/2010.- Le président de la République, Mohamed Abdelaziz a appelé, mercredi, l’Union Africaine (UA) à intervenir « d’urgence » auprès du Maroc pour qu’il cesse la répression « brutale » contre les Sahraouis.

Dans une lettre adressée au président de la Commission Africaine M. Jean Ping, parvenue à SPS, le président Abdelaziz a dénoncé la recrudescence des pratiques « colonialistes » adoptées par le Maroc qui sont, a-t-il soutenu, à l’origine d’une situation « sans pareille et inacceptable » appelant la Commission africaine à intervenir « d’urgence » auprès du gouvernement marocain pour que cesse l’escalade dangereuse des campagnes de répression « brutale ».

Il a en outre dénoncé l’occupation illégale des territoires d’un pays membre de l’UA et les prétextes invoqués par Rabat pour empêcher la tenue d’un référendum pour l’autodétermination du peuple sahraoui et le parachèvement du processus de décolonisation de la dernière colonie en Afrique.

Le président Sahraoui a en outre fait part au président de la Commission africaine des pratiques « arbitraires » adoptées par les autorités marocaines contre les citoyens sahraouis notamment les activistes ayant effectués récemment une visite aux camps de réfugiés.

Il a rappelé dans le même contexte les « violations flagrantes » perpétrées par les forces d’occupation marocaines contre les sahraouis dans les territoires occupés du Sahara Occidental.

M. Abdealziz a relevé dans sa lettre « la recrudescence des exactions auxquelles se livre le Maroc contre des citoyens pacifistes coupables du seul tort d’attachement à la légalité internationale et aux chartes des Nations unies et de l’Union africaine ».

« Les pratiques inhumaines du gouvernement marocain traduisent les intentions malsaines de ce gouvernement et son mépris total de la légalité internationale. Elle dénotent également d’une volonté de saper tous les efforts en faveur d’une solution juste et durable de la question du Sahara Occidental », a enfin soutenu le président, Mohamed Abdelaziz. (SPS)

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*