M. Brahim Ghali met en garde contre l’expansion de la colonisation marocaine dans les territoires occupés

Alger, 03/04/2010 (SPS) L’ambassadeur sahraoui à Alger, Ibrahim Ghali a mis en garde, samedi à Alger, contre l’expansion de la colonisation marocaine dans les territoires sahraouis.


Intervenant en marge de la remise de la médaille de solidarité des médias algériens avec le peuple sahraoui qui lui a été décernée par le club de presse des amis du président de la République, M. Ghali a indiqué que le Gouvernement marocain a permis à des colons marocains de pénétrer dans les territoires sahraouis depuis l’entrée en vigueur du plan de règlement en vue d’obtenir le plus grand nombre de résultats en sa faveur dans la cas de l’organisation d’un référendum d’autodétermination.

L’ambassadeur sahraoui a dénoncé ce phénomène qu’il qualifie « de dangereux et de sans précédent à travers lequel les autorités marocaines tentent de changer la physionomie du Sahara Occidental et de spolier ses richesses ».

« Lorsque nous évoquons le colonialisme, le lien est vite fait entre le Maroc et Israël qui sont deux faces d’une même monnaie », a-t-il ajouté.

L’ambassadeur du Sahara Occidental a indiqué, dans ce contexte, que le Maroc s’adonnait aux mêmes violations des droits de l’homme que celles pratiquées par Israël dans les territoires palestiniens ajoutant que le Maroc avait occupé les territoires sahraouis et construit un mur de séparation sans compter les millions de mines posées et les richesses sahraouies spoliées.

M. Ghali a réitéré son appel à toutes les organisations internationales pour faire pression sur le Maroc en vue de sauver la vie des 59 prisonniers politiques sahraouis détenus dans les prisons marocaines et dont 29 sont en grève de la faim depuis quelques jours.

L’état de santé de ces grévistes « est très critique », a précisé M. Ghali ajoutant que beaucoup d’entre eux ont été atteints de maladies chroniques.

« Si les organisations de la communauté internationale continuent d’ignorer l’état de ces prisonniers politiques sahraouis, plusieurs d’entre eux trouveront la mort », a-t-il mis en garde.

Concernant la reconstruction des territoires sahraouis libérés, l’ambassadeur sahraoui a relevé les efforts consentis par la République arabe sahraouie démocratique (RASD) dont la nomination d’un ministère en charge de la question affirmant que l’entrave consiste en le peu de moyens matériels disponibles.

La majorité des associations et instances qui accordent des aides aux sahraouis le font dans le cadre du financement des réfugiés, a-t-il encore précisé ajoutant que ces dernières agissaient sous une influence politique extérieure.

Au volet des négociations entre le Maroc et le Front Polisario, M. Ibrahim Ghali a indiqué que le Maroc continue d’entraver ces négociations appelant les Nations unies à isoler le Maroc sur la scène internationale pour qu’il se conforme aux décisions et à la légalité des Nations unies. (SPS)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*