Maroc: Manifestations dans plusieurs villes contre la pauvreté

Maroc, pauvreté, répression, manifestations, #Maroc,

Des manifestations ont eu lieu dimanche en fin de journée à travers des dizaines de villes marocaines pour dénoncer les inégalités sociales et la détérioration des conditions de vie des citoyens, rapportent des médias locaux.
Àl’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté célébrée le 17 octobre de chaque année, le Front social marocain et l’Association marocaine des droits de l’homme ont annoncé que plus de 30 villes marocaines ont été témoins de manifestations hier.
Plusieurs organisations politiques, syndicales et de défense des droits humains ont participé à ces actions pour protester contre les mauvaises conditions de vie des Marocains et exiger une équitable répartition des richesses, d’après les mêmes sources.
Dans une déclaration précédente, le Front social marocain, a exprimé sa ferme condamnation de la hausse des prix des denrées alimentaires et autres produits de première nécessité.
Pour sa part, Younes Farachin, coordinateur du Front social, cité par des médias, a condamné le fait de cibler la subsistance quotidienne des Marocains, appelant à garantir leur droit à une vie décente. Parmi les villes qui ont accueilli hier ces manifestations, figurent Casablanca, Rabat, Fès, Tanger, Marrakech, Taourirt, Taza, Oued Zem, Safi, Errachidia et d’autres.
Le Maroc reste un pays fortement inégalitaire. Près d’un Marocain sur deux se considère comme pauvre, selon une étude menée par l’Observatoire national du développement humain (ONDH) marocain, qui a mesuré le niveau de pauvreté dans le royaume. L’enquête s’étend sur la période 2012-2019. Elle ne tient pas compte de l’épidémie de Covid-19 qui a durement frappé le pays, et qui a accentué le ressenti.
Le sentiment de pauvreté frappe surtout les habitants en milieu rural, où près de 60% de la population se considère pauvre.
Environ 64% de la population des zones rurales n’a pas accès à l’eau potable, 40% dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (nord) qui a été le théâtre d’un important mouvement social (Hirak du Rif) en 2016 et 2017.
APS

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*