La nouvelle bataille de l’Algérie contre le makhzen, l’entité sioniste

Algérie, Maroc, Israël, Makhzen, Union Africaine, UA, #Algérie, #Maroc, #Israël,

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, conduira une importante délégation, dans le cadre des travaux de la 39e session du Conseil exécutif de l’Union africaine, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
La session débutera jeudi dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba, et réunira des dirigeants et des responsables de la Commission de l’Union et des ministres de 55 États membres de l’Organisation africaine.
La réunion de deux jours, intitulée « Arts, culture et patrimoine : leviers pour construire l’Afrique que nous voulons », accueillera également des représentants des communautés économiques régionales et des mécanismes régionaux.
Le Conseil africain devrait aborder, au cours de cette session, un ensemble de dossiers liés à la mise en œuvre de l’Agenda 2063 et des perspectives de renforcement de la coopération entre les pays du continent dans la lutte contre la pandémie de COVID19, et des sujets liés à l’action africaine commune et moyens de permettre aux institutions continentales telles que le Parlement africain de mener à bien les tâches qui leur sont confiées.
La réunion est censée discuter du dossier de l’octroi à l’entité sioniste d’un statut d’observateur auprès de l’Union africaine.
Le Maroc a tenté de toute son influence et par tous les moyens d’empêcher l’inscription de ce point à l’ordre du jour de la réunion ministérielle, craignant que les délibérations n’entraînent l’annulation ou le gel de la décision prise par le Président de la Commission, Moussa Faki Mahamat, le le 22 juillet dernier.
Sept délégations permanentes auprès de l’Organisation africaine ont rejeté la dernière annonce de Moussa Faki Mahamat en juillet concernant l’octroi du statut d’observateur à l’entité sioniste au sein de l’Union africaine.
Ces pays sont l’Algérie, l’Égypte, Maurice, la Tunisie, Djibouti, la Mauritanie et la Libye, et ces pays ont ensuite été rejoints par d’autres membres de l’Union africaine, dont l’Afrique du Sud.
Une note verbale préparée par les ambassades des pays opposés à la résolution indiquée ; « Nous voudrions informer la Commission de notre opposition à la décision politique de son président, qui est d’accorder à Israël le statut d’observateur auprès de l’Union africaine.
Les ambassades de Jordanie, du Koweït, du Qatar et du Yémen, ainsi que la délégation de la Ligue des États arabes, ont exprimé leur solidarité avec les sept ambassades à cet égard.
Echourouk online, 13/10/2021

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*