Lamamra à l’agence turque Anadolu : «L’Algérie ne peut pas compromettre sa dignité»

Algérie, Turquie, Emmanuel Macron, Colonisation, Mémoire, #Algérie, #Turquie, #Colonisation, 

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, a qualifié jeudi les propos du président français Emmanuel Macron sur l’Algérie de « grave erreur », affirmant que l’Algérie rejette toute ingérence dans ses affaires internes.
« Nous avons répondu (aux propos de Macron NDLR ) comme nous devrions répondre très fortement et très fermement », a déclaré le chef de la diplomatie algérienne à l’agence de presse turque Anadolu en marge de la troisième réunion Afrique-Italie.
Il s’agit d’une question qui concerne le peuple algérien, seul qualifié à s’élever contre ces propos hostiles et « défendre collectivement notre indépendance et notre souveraineté face à ce que nous considérons comme une grave erreur de la part des autorités françaises », précise le ministre.
« Nous faisons comprendre à tous les partenaires et en particulier la France que l’Algérie ne peut pas compromettre sa dignité pour la coopération et l’Algérie ne peut accepter aucune interférence dans ses affaires internes », souligne M. Lamamra, reconnaissant que l’Histoire de l’Algérie avec la France est « complexe et difficile ».
Le ministre estime, par ailleurs, que « quelle que soit la crise que traversent les relations algéro-françaises, elle n’aura pas d’impact sur les relations de l’Algérie avec des pays frères comme la Turquie ».
L’Algérie et la Turquie entretiennent des relations profondes
Ramtane Lamamra a, par ailleurs, affirmé que l’Algérie et la Turquie entretiennent, de tout temps, « des relations historiques profondes et des liens solides ».
« Ankara avait participé au développement en Algérie et nous aspirons à davantage de relations et d’investissements turcs dans les prochains jours ».
L’Algérie soutient l’établissement de relations de partenariat qualitatif avec la Turquie englobant tous les domaines, a-t-il soutenu, se disant optimiste à ce propos.
Concernant le dossier libyen, M. Lamamra a relevé la disposition de l’Algérie à partager son expertise, son expérience et ses moyens avec « les frères libyens » en vue de l’organisation d’élections transparentes et démocratiques.
A propos du rôle de la Turquie en Libye, le chef de la diplomatie algérienne a assuré que « la Turquie assume, nul ne doute, un rôle extrêmement important, en sus de ses relations solides avec la Libye. Nous souhaitons que toutes les parties proposent leur aide aux Libyens pour construire un avenir commun sans ingérence dans leurs affaires internes ».
Appelant les Libyens à ouvrir une nouvelle page, M. Lamamra a déclaré : « Après cette crise profonde, qui a duré plus d’une décennie, nous appelons toutes les parties et les dirigeants libyens (…) à ouvrir une nouvelle page de leur histoire. L’Algérie devra soutenir assurément cet effort. »
Polypropylène : partenariat algéro-turc
Le Groupe Sonatrach et la société turque Renaissance ont signé trois contrats pour le développement du projet pétrochimique de production de polypropylène dans la ville de Ceyhan (Turquie), en présence du Président turc, Recep Tayyip Erdogan, a indiqué hier un communiqué de Sonatrach.
«Le PDG du groupe Sonatrach, Toufik Hekkar, a participé à la cérémonie de signature de trois contrats pour le développement du projet pétrochimique de production de polypropylène dans la ville de Ceyhan. Le premier contrat concerne la réalisation du projet EPCC (ingénierie, équipement, construction, mise en service) dans toutes ses étapes. Le second contrat concerne les travaux de maintenance périodique des matériels et équipements, alors que le troisième est dédié aux services de vente et commercialisation», a déclaré Sonatrach, dans son document. «La cérémonie de signature s’est déroulée en présence du Président turc, Recep Tayyip Erdogan, des ministres turcs de l’Industrie et des Transports, des Directeur exécutifs de la société turque Renaissance, partenaire de Sonatrach, ainsi que des représentants des parties signataires et de l’ambassade d’Algérie en Turquie», a fait savoir Sonatrach.
«La signature de ces contrats, fruit de deux années de travail et de négociations continus, a mis en avant le groupe, constitue une importante étape dans le processus de recherche de financement international de ce projet stratégique.» À rappeler que Sonatrach, qui détient 34% de ce projet, en assure la matière première, à savoir le propane, en vertu d’un contrat à long terme, en adoptant les prix en vigueur sur les marchés mondiaux.
El Moudjahid, 10/10/2021

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*