La corde du mensonge est courte

Algérie, Maroc, Sahara Occidental, Iran, Hezbollah, Front Polisario, #Algérie, #Maroc, #SaharaOccidental, 

Omar Hilale et Omar Zeniber sont deux visages d’une seule et même diplomatie qui a versé dans la démence comme si elle est habitée par le démon. Si d’aucuns voient en la diplomatie comme «l’art de ce que vous ne devriez pas dire», le Makhzen la considère comme «l’art du mensonge et de la divagation». 
Sinon, comment expliquer les déclarations des diplomates du Makhzen à la fois aux Nations unies, lors de la réunion des pays non alignés, en juillet 2021, puis lors de la 48e session du Conseil des droits de l’homme à Genève, en septembre dernier. Le premier ambassadeur, Omar Hilal, a clairement affirmé son soutien à l’indépendance de la région de Kabylie à l’égard de la mère Patrie l’Algérie ! Et le deuxième, Omar Zeniber, a cru bon de «révéler» au monde une prétendue présence d’instructeurs du Hezbollah libanais dans la région de Tindouf !
Lorsque vous êtes à court d’arguments et de preuves, et que la réalité devient amère et la vérité imprégnée de soupçons et de suspicion, c’est que vous êtes entrés dans la phase du délire diplomatique, puis du coma politique. Et si nous avons abordé dans de précédents numéros de la revue “El Djeich” les raisons qui ont conduit le Makhzen, dans une sorte de fuite en avant, à comparer la Kabylie avec le Sahara occidental, sous l’effet de son isolement croissant par la communauté internationale qui ne s’est pas laissée abuser par ses affabulations, ses accusations mensongères et ses arguments fallacieux ainsi que son rejet de tous les envoyés spéciaux de l’ONU au Sahara occidental, nous ferons la lumière sur la récente sortie du voisin excité qui, par la voix de son ambassadeur à Genève, a fait état d’une prétendue présence d’instructeurs du Hezbollah à Tindouf !
Si le mensonge en lui-même ne prête pas à conséquence, c’est l’effronterie, l’aplomb et la fourberie de celui qui le profère qui étonne. Et c’est le cas de l’ambassadeur Omar Zeniber qui, devant les représentants de nombreux pays, a osé ouvertement et sans vergogne ni respect pour le royaume, servir de tels mensonges. 
Ici plusieurs questions se posent, dont la première est : pourquoi Zeniber a-t-il choisi précisément les instructeurs du Hezbollah libanais et n’a pas accusé des instructeurs de grands pays dotés de puissantes armées et modernes ainsi que de soldats qui ont l’expérience et la compétence pour former les autres ? Deuxièmement, Zeniber veut dire aux sionistes que votre ennemi, le Hezbollah, est en Algérie et qu’il représente un danger pour votre ami le Maroc.
Il envoie également ce message à nos frères du Golfe arabique que le Hezbollah, soutenu par (votre ennemi l’Iran), est un ami et un allié de l’Algérie. Enfin, il veut dire à l’Occident que le Hezbollah, qui est classé comme organisation terroriste, se trouve sur le sol algérien pour déstabiliser la région et agresser le Maroc.
Ainsi donc, sans aucune honte ni un minimum de dignité, avec insistance et préméditation, la diplomatie du Makhzen verse dans la mauvaise foi, l’immoralité, les coups bas, l’affabulation et la confection de faits et d’histoires auxquelles personne ne croit, même les plus faibles d’esprit. 
Les soldats du Hezbollah sont-ils plus qualifiés, formés et entraînés que les combattants du Sahara occidental qui font face à l’occupant depuis près d’un demi-siècle ? Les fils de Nasrallah ont-ils déjà combattu dans les déserts et les vastes contrées qui leur auraient conféré l’expérience les rendant aptes à former les autochtones du Sahara ? Les cadres du Sahara occidental sont-ils incapables d’entraîner leurs troupes ?
Il est certain que Zeniber n’a pas de réponse à ces questions, mais il n’est pas à blâmer, tant il n’est qu’un exécutant qui ne fait qu’appliquer les ordres de l’émir des croyants, qui ne se prononce que sur instruction de ses cousins. Le Maroc et l’entité sioniste partagent les idées, les politiques et les ambitions. L’entité sioniste rêve d’Israël du Nil à l’Euphrate, et le Makhzen rêve d’un Maroc de la Méditerranée au fleuve Sénégal (carte du Parti l’Istiqlal et de son chef Allal El Fassi).
Les deux pays usurpent les territoires des autres, asservissent leurs peuples et font fi de toutes les résolutions de l’ONU. Cette harmonie, cette concordance et cette conformité sont-elles purement fortuites ou consignées dans les Protocoles des sages de Sion de 1901 ? Questions auxquelles nous laissons aux chercheurs et spécialistes le soin d’y répondre objectivement. 
Outre les attaques diligentées par le Makhzen, une bande de traîtres, malheureusement algériens, a fait le choix de se mettre à sa solde, en appliquant ses ordres et va même jusqu’à ajouter quantité d’épices au plat puant qu’il s’évertue à servir.
Une poignée de traîtres s’autoproclamant analystes politiques, journalistes professionnels et experts en matière de sécurité, se prétendent maîtriser tous les sujets, détenir la science infuse et être au fait de tous les secrets, dès lors qu’ils disposeraient de sources fiables et vérifiées !
Une bande de traîtres qui défend les thèses de mouvements terroristes et séparatistes, qui se réjouit et applaudit tout fait passager survenant dans notre pays, même s’il s’agit d’une simple bouche d’évacuation obstruée dans une rue donnée et qui, à l’opposé, observe un mutisme éloquent, exprime un certain malaise et ressent de la tristesse à propos des programmes d’avenir, des plans de développement adoptés et des projets réalisés dans notre pays.
Nos ancêtres avaient raison, eux qui disaient : «Le blé est un bien, la poudre à canon est dissuasive, l’indignité une habitude et la trahison un héritage.» Enfin, nous disons que si le Makhzen et les mercenaires croient au dicton «Plus le mensonge est gros, plus il est répété, il finira par être cru», nous nous disons que «dans la mare aux mensonges, il n’y a que des poissons morts».
El Djeïch nº 699, octobre 2021

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*