France-Algérie : La réaction d’un pays qui se respecte et qui impose le respect

Algérie, France, Mali, Barkhane, Sahel, #Algérie, #France, #Mali, #Sahel, #Barkhane,

Macron montre qu’il n’a pas compris qu’un chef d’État ne doit jamais faire publiquement de telles déclarations qui bafouent la non-ingérence et n’ont que des effets désastreux. Ses déclarations ont déclenché une crise entre la France et l’Algérie qui est pourtant un partenaire important dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. 
L’Algérie a interdit le survol de son territoire aux avions militaires français, qui empruntent d’habitude son espace aérien pour rejoindre ou quitter la bande sahélo-saharienne où sont déployées les troupes de l’opération antijihadiste Barkhane, a rapporté ce dimanche l’AFP en citant un porte-parole de l’état-major français.
« Ce matin, en déposant les plans de vol de deux avions, nous avons appris que les Algériens fermaient le survol de son territoire aux avions militaires français », a déclaré à l’AFP le colonel Pascal Ianni, confirmant des informations révélées par le quotidien Le Figaro.
Selon lui, toutefois, « cela n’affecte ni les opérations ni les missions de renseignement » menées par la France au Sahel. 
Les avions militaires de la france vont devoir passer par le Maroc et la Mauritanie.
La décision de l’Algérie devrait servir d’exemple aux chefs d’États francophones de l’Afrique de l’Ouest. Contrairement aux supplétifs de la Françafrique, la réaction de l’Algérie est celle d’un État qui se respecte et impose le respect. 

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*