Le Roi du Maroc s’est lourdement trompé, au sujet des capacités de réaction de l’Algerie

Maroc, Algérie, Mohammed VI, #Maroc, #Algérie, 

Le Roi du Maroc Mohamed 06 , bluff, intimide, mais l’Algerie lui fait subir une défaite cinglante, par un Echec et Mat
Le Roi Mohamed 06 s’est lourdement trompé, au sujet des capacités très puissantes de réaction de l’Algerie, suite à ses activités subversives.
Le Roi Mohamed 06 a opté, de manière imprudente et maladroite, pour une politique diplomatique de bluff et d’intimidation, à l’égard de l’Algerie .
Il a dû se rendre compte, à ses dépends, que les lobbys sionistes qui déterminent la matrice de la politique marocaine, à l’international, l’ont trahi, pour ne pas l’avoir informé des scénarios foudroyants, de la riposte Algérienne .
Si le roi du Maroc ne sait pas que le bluffe et l’intimidation sont une posture des États faibles, à la recherche d’une reconnaissance internationale, l’Algerie lui inflige, à froid, une leçon magistrale, sans tomber dans la subversion, qui s’est retournée, comme prévu, contre son auteur, le roi malheureux Mohamed 06, en fin de règne.
Sur le plan régional et international, le roi est aux abois et dans une position très affaiblie et inconfortable.
Il est au banc des accusés, pour avoir menacé la sécurité de plusieurs États, en Méditerranée, au sein de l’Union Européenne, dans le Sahel et en Afrique.
Les Lobbys sionistes marocains, passant pour être de grands stratèges, ont maladroitement sous-évalué les ripostes économiques, diplomatiques et politiques de l’Algerie.
Les stratèges marocains sionistes ont pensé qu’ils étaient en mesure de neutraliser facilement l’Algerie, en faisant intervenir, comme de coutume, les bons offices de certains pays du Conseil du Golf, notamment l’utilisation d’une diplomatie parallèle, sollicitant, par des voies peu honorables, d’autres créneaux de pression, relevant de méthodes de gouvernance maffieuses, de plus en plus décriées, par les Etats et par l’opinion publique internationale.
Il est maintenant, compte tenu du niveau des élucubrations et hostilités du roi, de mettre en évidence la réputation sulfureuse de celui-ci, un sujet tabou, que son père hassan II a tout fait pour cacher, qui soulève la réprobation et la colère, de plus en plus forte, du peuple marocain, qui aspire à protéger son honneur et sa réputation.
Le roi Mohamed 06 a réussi l’exploit de transformer le Maroc en État voyou, délinquant, connu pour son industrie de la drogue, un paradis sexuel, faisant la sinistre réputation de ce royaume.
La diplomatie marocaine excelle dans la corruption, le soudoiement et le chantage sexuel, comme seul moyen diplomatique, devant imposer, de manière immorale, son influence nocive, sur le plan régional et international, qui se rétrécit, de plus en plus, comme une peau de chagrin.
La Conseil Supérieur de Sécurité de l’Algerie, en décidant de rompre les relations diplomatiques avec le Maroc, avait annoncé, solennellement, que des mesures seraient prises, de manière graduelle, si le roi ne changeait pas sa politique hostile, à l’égard de l’Algerie.
Le roi du Maroc semble n’avoir pas décodé tous ces messages qui ne sont pourtant pas sibyllins.
La fermeture de l’espace aérien à tous les aéronefs marocains, ou enregistrés au nom de ce pays, constitue un coup dur, pour la compagnie Royale Air Maroc, qui risque de s’effondrer, si ce blocus venait à persister dans le temps.
C’est aussi un coup dur pour le tourisme marocain, en berne depuis deux ans, avec la pandémie du Covid.
En rallongeant la durée de ses vols, la RAM consommera plus de carburants et elle doit répercuter le coût sur les prix de ses billets. Ce qui rendra inévitablement la destination marocaine, plus chère et moins concurrentielle.
Le tour de vis de l’Algerie, comme premières mesures de rétorsion, doit se poursuivre avec d’autres mesures, comme un étau, là où le roi et ses conseillers, s’attendent le moins.
La reprise de l’Oasis d’El Arja, près de Beni Ounif, Wilaya Béchar, partie Algérienne, exploitée par des marocains, depuis l’indépendance de l’Algerie, n’est pas un signe de faiblesse de l’Etat Algérien, mais beaucoup plus l’expression de la solidarité de l’Algérie, avec les populations marocaines en détresse.
La reprise de l’oasis el Arja est aussi une réponse aux agitations mesquines du roi du Maroc qui semble protéger d’autres intérêts que les intérêts du peuple marocain.
L’Algerie accueille un nombre très important d’ouvriers marocains, en situation illégale, qui pourrait être, le moment venu, mis sur la table des décisions futures.
L’Algerie procédera, à partir du mois d’octobre 2021, à la fermeture du gazoduc qui traverse le Maroc, pour desservir l’Espagne et le Portugal, qui seront approvisionnés directement par l’Algérie, par un deuxième gazoduc.
C’est le gaz Algérien qui approvisionne les centrales électriques marocaines qui risquent d’être confrontées au scénariocatastrophique, le plus redoutable, d’une rupture d’approvisionnement, devant plonger la moitié du Maroc dans le noir.
Un coup très dur pour le royaume, qui pompe chaque année, du GME 700 millions de mètres cubes de gaz, pour ses centrales électriques, avec un droit de passage de 58 millions d’euros.
Une telle mesure risque de priver le Maroc d’une source d’énergie bon marché. Plus de 45% de l’énergie électrique du Maroc est produite à partir du gaz Algérien.
Le Maroc qui prête à tout de bras, en faisant de la mendicité sur les marchés financiers internationaux, est asphyxié par une dette de 82 millards d’euros, représentant 94% du PIB en 2020 qui doit s’alourdir, encore plus, et qui doit, sans aucun doute, mettre le roi devant ses responsabilités, et devant son peuple qui ne lui pardonnera jamais son hostilité à l’égard de l’Algerie .
L’Algerie, impassible, poursuit ses mesures sanctionnant un roi irresponsable, en bloquant une route nationale marocaine qui traverse l’Algerie.
Cette voie qui relie les villes d’Agadir à Bouarfa, passant par l’Algerie, à été maintenue ouverte aux marocains, depuis 60 ans, par solidarité et par amitié.
Suite à la persistance de l’hostilité du roi du Maroc, l’Algerie a décidé de fermer cet axe routier marocain, stratégique, qui passe sur le territoire Algérien, qui relie sur 900 kilomètres, du nord au sud, la ville de Bouarfa à celle d’Agadir.
Le roi Mohamed 06 a toujours supplié l’Algerie, pour la réouverture de ses frontières ouest et cela dans le but non avoué de récupérer le 1,5 millions de touristes Algériens, qui visitaient chaque année le Maroc.
L’Algerie qui dégage un excédent en électricité, arrive, de temps en temps, à secourir le Maroc, pour l’approvisionner en électricité, avec un prix de vente préférentiel, grâce à l’interconnexion des réseaux, entre les deux pays.
Sur ce chapitre, et bien d’autres, le Maroc, au grand dam du roi, ne pourra plus compter sur l’aide, l’amitié et la solidarité de l’Algerie. Il devra solliciter ses lobbys sionistes marocains qui ne pourront rien faire pour lui.
A bon entendeur salut !
Hacen Kacimi
Expert des flux migratoires et des menaces dans le Sahel
La Patrie News, 26/09/2021

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*