« Sahara occidental : protéger les défenseurs des droits humains, les journalistes et les prisonniers politiques »

Sahara Occidental, Maroc, droits de l’homme, #Maroc, #SaharaOccidental,

avec M. Gianfranco Fattorini
Co-coordinateur – Groupe de Soutien de Genève pour la Protection et la Promotion des Droits Humains au Sahara occidental
Mme Tone S. Moe
Juriste
Avec le témoignage de plusieurs victimes
Trente ans après le déploiement de la Mission des Nations Unies pour le Référendum au Sahara occidental (MINURSO) le peuple sahraoui attend toujours de pouvoir exercer librement son droit à l’autodétermination et à l’Independence, en conformité avec la résolution 1514 (XV) par laquelle l’Assemblée générale de l’ONU avait adopté la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux.
L’occupation prolongée et l’annexion illégale de la plus grande partie du Territoire Non Autonome du Sahara occidental par le Royaume du Maroc sont la cause de violations systématiques graves des droits humains du peuple sahraoui et des normes du droit international humanitaire, souvent documentées par les mécanismes onusiens des droits humains.
Avec la rupture du cessez-le-feu et la reprise du conflit armé le 13 novembre 2020, la répression exercée par les forces d’occupation marocaines sur les défenseurs des droits humains, les journalistes et les prisonniers politiques sahraouis s’est aggravée.
Les défenseurs des droits humains et les journalistes doivent faire face aux menaces répétées, mauvais traitements, torture, viols, arrestations et détentions arbitraires, arrêts domiciliaires arbitraires, alors que les prisonniers politiques sont éloignés à des centaines de kilomètres de leurs familles, privés de visites, d’assistance médicale, mis à l’isolement ou mélangés à des prisonniers de droit commun porteurs du Covid-19.
Les 300 organisations membres du Groupe de Soutien de Genève pour la Protection et la Promotion des Droits Humains au Sahara occidental veulent attirer l’attention de la communauté internationale sur la situation du peuple sahraoui qui attend depuis 1966 l’organisation du référendum d’autodétermination et lancent un appel pour une réelle protection des défenseurs des droits humains, les journalistes et les prisonniers politiques.
Plus d’informations sur: http://www.genevaforwesternsahara.org

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*