Algérie : La rupture avec le Maroc est «une suite logique à l’hostilité du royaume»

                                            Maroc, Algérie, #Maroc, #Algérie, FFS,


Le premier secrétaire national du FFS, Youcef Aouchiche, a qualifié samedi de «suite logique», la décision de l’État algérien de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc, un pays voisin qui affiche «gravement son hostilité» à l’égard de l’Algérie et de ses «constantes nationales». 
«Nous considérons que cette action est une suite logique compte tenu de l’hostilité affichée gravement par le royaume marocain à l’égard de l’Algérie et à l’égard des constantes nationales», a déclaré M. Aouchiche.
Dans ce sillage, le conférencier a souligné que le fait de «permettre au sionisme international d’avoir un pied dans la région maghrébine est une trahison, une haute trahison aux principes qui ont fondé les peuples de nos pays, aux principes qui ont guidé les mouvements révolutionnaires et libérateurs dans les pays nord-africains».
Interrogé par ailleurs sur la position du FFS vis-à-vis du MAK, Aouchiche a tenu à souligner que son parti avait «déjà tiré la sonnette d’alarme» sur cette entité sans la citer nommément, et qu’il était sur le terrain pour «convaincre les Algériens, notamment en Kabylie, que ce projet (autonomie, Ndlr), visait la division du pays».
Il affirmé, à la même occasion, que l’un des principes fondateurs du FFS est «l’unité nationale», ajoutant que «quiconque voudrait porter atteinte à l’unité nationale et à la stabilité sociétale, nous lui feront face».
«Nous réitérons que ces personnes sont les ennemis de la nation, du peuple et des ennemis du FFS. Il est de notre devoir de leur barrer la route», a-t-il insisté.
APS

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*