Algérie-Maroc : ‘‘Il n’y aura ni médiation, ni arrangement’’, selon Belani

Algérie, Maroc, #Algérie, #Maroc, rupture,

Depuis l’annonce mardi 24 août de la rupture des relations diplomatiques entre l’Algérie et le Maroc, les spéculations se multiplient sur des tentatives de médiation pour réconcilier les deux voisins, que des sources officielles algériennes viennent de balayer d’un revers de la main. 
Deux jours après cette annonce, le ministre saoudien des Affaires étrangères Fayçal Ben Farhane a appelé vendredi 27 août ses homologues algérien Ramtane Lamamra, et marocain Nasser Bourita. 
Rien n’a filtré sur le contenu des discussions, mais cette intervention a été interprétée comme une tentative saoudienne de mener une médiation pour rétablir les relations entre le Maroc et l’Algérie. 
Des médias ont ensuite évoqué la volonté de la Mauritanie d’offrir ses bons offices pour résoudre la crise entre l’Algérie et le Maroc. Une mission quasi impossible. Les autorités algériennes ne comptent pas revenir sur leur décision. 
Le rétablissement des relations entre les deux pays n’est pas pour demain. « Il n’y aura ni médiation ni arrangement avec le Maroc », a déclaré à TSA, hier, Amar Belani, confirmant ce qu’a dit une source officielle à l’agence russe Sputnik. 
« Un retour à la situation antérieure est absolument exclu dans le présent et dans l’avenir », a tranché cette source qui a préféré garder l’anonymat, qui met fin ainsi aux spéculations sur des médiations étrangères dans le conflit avec le Maroc. 
Un message clair aux pays ou organisations qui veulent tenter une médiation entre l’Algérie et le Maroc. « Il est encore trop tôt pour la médiation», estimait l’ancien diplomate Abdelaziz Rahabi dans une déclaration à TSA, le 28 août. 
Par la situation antérieure, la source officielle algérienne citée par Sputnik fait allusion sans doute à l’état des relations algéro-marocaines avant le 24 août, et conditionne clairement un éventuel retour à la normale par le règlement de tous les problèmes posés entre les deux pays, et qui ont conduit l’Algérie à rompre ses relations avec le Maroc.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*