« La monarchie marocaine est l’un des piliers de la politique néocoloniale de la France en Afrique»

Sahara Occidental, Maroc, Algérie, #SaharaOccidental, #Maroc, #Algérie,

Esteban Silva, analyste international chilien, à La Patrie News : « La monarchie marocaine est l’un des piliers de la politique néocoloniale de la France en Afrique»
Par Mohamed Abdoun
Pleinement solidaire avec les peuples palestinien et sahraoui, Esteban Silva, analyste chilien très en vogue dans les médias d’Amérique Latine, ne mâche gère ses mots, dans cet entretien qu’il nous a accordé, pour dénoncer l’alliance établie entre les deux entités colonialistes que sont Rabat et Tel-Aviv.
Au passage, il dénonce le recours par Rabat au logiciel d’espionnage Pegasus, tout en applaudissant très fort la décision par notre pays de rompre ses relation avec le Maroc. Celui-ci, au passage, est qualifié à juste titre de « piliers de la politique néocoloniale de la France en Afrique »
Entretien réalisé par Mohamed Abdoun
La Patrie News : Quel regard portez-vous sur la décision prise par Alger de rompre ses relations avec Rabat ?
Esteban Silva : La rupture des relations diplomatiques de l’Algérie avec le Maroc a révélé la politique agressive et hostile du Maroc contre le peuple et le gouvernement algériens, qui a été systématique et constante depuis des années. L’Algérie a démontré avec des faits les actions d’hostilité et de soutien aux actions terroristes.
L’espionnage avec Pegasus et le blocus systématique de l’autodétermination du peuple sahraoui sont bien fondée, et parfaitment prouvés. La monarchie marocaine est l’un des piliers de la politique néocoloniale de la France en Afrique et est devenue un pion de la politique d’Israël dans la région. Sa politique d’agression contre l’Algérie est une source d’instabilité au Maghreb.
L’Algérie a été le grand promoteur du mouvement des non-alignés au niveau international et le leader des pays du tiers monde dans la lutte pour l’autodétermination et la souveraineté des peuples et la construction d’un nouvel ordre économique international.
Le Maroc, pour sa part, s’est toujours aligné sur les pays néo-coloniaux occidentaux comme la France et sur les États-Unis à l’époque de la guerre froide, en contradiction avec l’ensemble du processus de libération des pays du tiers monde.
La rupture actuelle des relations reflète à ce jour la contradiction entre les deux positions que représente l’Algérie d’une part dans sa défense du droit international et la défense du droit à l’autodétermination et à la souveraineté des peuples, comme c’est le cas de leur défense active du peuple sahraoui et le peuple palestinien et, d’autre part, la politique des marocains alliés aujourd’hui à Israël et aux monarchies du Golfe en contradiction avec les politiques d’autodétermination des peuples.
Ce que l’Algérie a fait de manière souveraine, c’est dénoncer la double politique l’hypocrisie et le double standard de la politique de la monarchie marocaine.
L’Algérie a réagi avec force à l’inacceptable provocation sioniste commise contre nous depuis le Maroc à travers une déclaration « incendiaire » de Jair Lapid. Une réaction par rapport à cette montée en puissance de la perfide guerre maroco-sioniste menée contre l’Algérie ?
Je viens de lire la déclaration du ministère des Affaires Étrangères de l’Algérie. Je dois dire que je la partage intégralement. Il s’agit en effet d’une sévère mise en garde, et d’une dénonciation publique de la conduite parfaitement agressive du royaume marocain à l’endroit de l’Algérie.
La politique hostile du Maroc vise en premier lieu l’Algérie, et en second la lutte du peuple sahraoui en faveur de son autodétermination. C’est une atteinte flagrante à la souveraineté et à l’indépendance du peuple sahraoui.
Et qu’en est-il du recours au logiciel espion dénommé Pegasus, violant l’intimité et la vie privée de milliers de paisibles personnes, dont l’unique tort est de militer en faveur de la légalité internationale ?
La démarche agressive du royaume marocain, allié de l’entité sioniste s’est appuyée sur une technologie de pointe à l’aide d’un logiciel d’espionnage appelé Pegasus. Ce que le royaume a fait est absolument regrettable. C’est une très grave atteinte au droit international.
Le recours au logiciel espion Pegasus est également une agression directe contre l’Algérie. Or, c’est un pays qui a toujours été respectueux de la légalité internationale, et dans la défense des causes justes et nobles à travers le monde.
L’Algérie défend par principe le droit de tous les peuples à leur autodétermination, et donc pas seulement celui du peuple sahraoui, conduit et représenté légitimement par le front Polisario. Voilà pourquoi l’Algérie a tout de temps condamné la politique néocolonialiste, expansionniste et l’occupation territoriale de la Palestine de la part de l’entité sioniste.
Le Maroc, après la « normalisation ou le rétablissement de ses relations avec l’entité sioniste », commet une atteinte aux droits du peuple palestinien. Mais pas seulement ce peuple.
Le peuple sahraoui, lui aussi, en est une victime collatérale. Partant de ce raisonnement parfaitement logique, je peux dire que le scandale lié à cet espionnage utilisant les technologies de pointe Du logiciel Pegasus me permet d’incriminer directement le Maroc.
Ce logiciel ultra-performant n’est en effet utilisé que par les Etats. Le comportement inacceptable du Maroc doit donc être rejeté et condamné par toute la communauté internationale.
Nous, au nom de toute l’Amérique Latine et les Caraïbes condamnons avec force le comportement illégal, inacceptable et attentatoire du Maroc. Il constitue une agression directe contre les peuples sahraoui et palestinien.
C’est aussi une attaque caractérisée contre le peuple et le gouvernement algériens. Je vous assure ici de notre solidarité et de notre soutien plein et entier.
M.A
La Patrie News, 28/08/2021

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*