Le Maroc a laissé seul le peuple algérien sur le champ de bataille, face à l’ennemi

Algérie, Maroc, Israël, Sahara Occidental, #Algérie, #Maroc, #SaharaOccidental, #Israël
La décision prise par l’Algérie de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc relève d’un pragmatisme et d’une ferme ténacité contre l’ennemi de toujours. Un ennemi permanent qui a opté même durant la lutte de libération nationale pour une homélie subversive et une obstination servile pour contrecarrer l’Algérie. 
Cette aventure contre notre pays a entraîné au mois de décembre dernier une alliance de  » raison  » entre le Maroc et Israël posant les jalons d’une agression contre l’Algérie en utilisant les supplétifs du MAK et de Rachad surtout que les racines de la rancune de la monarchie marocaine et de l’Etat sioniste contre l’Etat et le peuple algérien sont fort anciennes. 
Les autorités algériennes, y font abondamment référence afin de prouver les motivations de l’aventure royale, notamment l’embauche du MAK et de Rachad pour la déstabilisation du pays. Deux organisations criminelles qui reçoivent les  » ordres  » du Makhzen et du Mossad. 
Bien entendu cette agression contre l’Algérie n’est qu’un paravent destiné à camoufler la présence et les intentions d’Israël aux frontières ouest de l’Algérie afin de créer un climat d’ordre sioniste, de contrainte et de domination qu’il faut au Maghreb arabe et en Afrique, soit une ère décisive d’hégémonie dont l’Algérie n’est qu’une étape de ce processus sioniste dans lequel le Maroc s’est engagé en premier. Etape essentielle et pour preuve, les récents incendies provoqués en Kabylie et ailleurs dans diverses régions du pays. 
Cette agression pilotée par le Makhzen et le Mossad et les exécutants du MAK et de Rachad, vise à attiser la panique pour mieux faire sentir la poigne d’Israël dans la région, mieux encore à torpiller les efforts de rapprochements des peuples et des Etats de la région.
Cela étant, la décision prise par l’Algérie de rompre ses relations diplomatiques avec le voisin de l’Ouest est un message fort envers tous ses ennemis de l’extérieur et de l’intérieur à savoir que le pays est prêt désormais à légitimer sa propre défense sur tous les fronts. Mais aussi de faire dans la prudence et la vigilance de criminels manœuvriers du palais royal qui tentent d’entraîner le peuple algérien et le peuple marocain dans une aventure fratricide. 
Il faut que le roi Mohamed VI et ses amis israéliens, prennent conscience des dangers que véhicule leur démagogie et qu’ils soient convaincus, une fois pour toute, que le Maroc historique, celui de l’indépendance ne pourra s’agrandir ni par les armes, ni par la menace, ni aujourd’hui ni demain, ni aux dépend de l’Algérie ni au détriment du peuple sahraoui.
Ne sont-ils pas convaincus de cela ? Il est difficile de le croire. Il est difficile de croire un seul instant qu’il existerait au sein du peuple marocain un seul citoyen qui voudrait s’attaquer à l’Algérie et à son peuple. 
La politique de l’Algérie dans l’affaire du Sahara occidental est claire. L’Algérie ne nourrit aucune inimitié à l’égard du peuple marocain frère. Ceux qui pensent le contraire commettent une erreur grossière.
Ceux, encore qui accusent l’Algérie d’ingratitude oublient que c’est le prix élevé payé par le peuple algérien pour sa liberté qui a été le facteur déterminant dans la libération du peuple marocain lui-même. Il y a encore parmi la génération de Novembre-54 qui se souviennent de la manière dont le royaume du Maroc et non le peuple marocain a abandonné l’Algérie durant la lutte de libération nationale. Alors qu’Algériens et Marocains ont scellé un accord pour lutter ensemble contre le colonialisme, la monarchie marocaine n’hésita pas à signer des accords secrets avec la France, laissant le peuple algérien seul sur le champ de bataille, face à l’ennemi.
B. C.
Le Maghreb, 26/08/2021

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*