Post scriptum : Contresens

Algérie, Maroc, Sahara Occidental, Israël, Mossad, #Maroc, #Algérie, #SaharaOccidental, #Israël,

Par B. Chellali
En quoi les réalités des faits sociopolitiques fourniraient-elles des arguments aux opinions politiques qui naviguent à contresens des aspirations du peuple ? Elles ne peuvent, au contraire, que valoriser aux yeux de tous les Algériens une culture nationaliste dont certains ont sûrement beaucoup à apprendre.
Les fausses valeurs, si propices aux spéculations démagogiques, prennent comme toujours racine dans l’animosité et l’ignorance de ces réalités. Ceux qui désirent occulter les mutations profondes enregistrées par le pays au lendemain du 22 février 2019 le savent. Mais ils s’entêtent à verser dans leurs illusions.
Le hasard serait-il seul responsable de la  » bonne  » coordination de certains politicards et leurs relais visant des événements nuisibles qu’ils osent faire subir à la société algérienne, à l’instar de la récente tragédie en kabylie et l’assassinat du jeune Djamel Bensmaïn.
Cette tragédie reflète en réalité celle des ennemis internes et externes de l’Algérie qui tentent et estiment qu’il faut mettre un terme ou freiner considérablement le redressement du pays, son expérience démocratique, détourner les efforts et les énergies de l’État vers des problèmes où pourraient s’épuiser ses ressources et les capacités créatrices du peuple.
Des ennemis pilotés par le Makhzen et le Mossad qui souhaitent relever le courageux défi que l’Algérie lance à ceux qui cherchent sa déstabilisation, qui cherchent à maintenir le Maghreb arabe et l’Afrique, sources inépuisables de richesses naturelles, sous la domination des monopoles et des multinationales.
Un sionisme  » fleuri  » par le colonialisme marocain qui veut que soit réduite au silence l’une des rares voix qui reste pour soutenir la résistance palestinienne et s’opposer à sa liquidation graduelle.
Un sionisme qui est également en soutien à son allié marocain pour que soit éliminé un important bastion de défense des droits du peuple du Sahara occidental.
Le Maroc en normalisant ses relations avec l’État hébreu est devenu une  » pandémie  » permanente pour toute la région alors qu’Israël essaie de faire avancer par l’intermédiaire de son allié (Maroc) son plan géostratégique pour son incursion en Afrique, à l’image de son admission en tant qu’observateur au sein de l’Union africaine (UA).
Makhzen et Mossad profitent d’un continent fragile et qui est en période de saturation et de conflits pour répandre leur manière la plus terrible et la plus sordide de déstabilisation.
Dans cet esprit, la politique du Maroc et ses mandataires est de multiplier les brèches et les conflits au sein du Maghreb arabe et de l’Afrique. Une philosophie choisie par le palais royal et un moyen qui détournerait l’opinion internationale de la colonisation du Sahara occidental où le Maroc bafoue sans impunité les résolutions et les recommandations des Nations Unies quant à l’organisation d’un référendum et cela en commun silence de certaines capitales occidentales dont les États sont membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU.
Alger se positionne en permanence contre les faits accomplis et persiste encore pour la confirmation du droit à l’autodétermination du peuple sahraoui, vigilance à l’égard des menées de déstabilisation venant du Makhzen et du Mossad, y compris dans la région visant à attiser la panique pour mieux faire sentir la poigne d’Israël et torpiller les efforts de rapprochements entre les États du continent.
Cela étant, il n’est point possible aujourd’hui pour l’Algérie de se taire ou d’ignorer ce qui se trame à ses frontières Ouest et de se tenir prête à mettre en valeur une légitime défense de son intégrité territoriale si elle venait à être menacée.
La nécessité s’en faisait sentir, des mises au point ont été annoncées par la récente réunion extraordinaire du Haut conseil de sécurité (HCS) dont le ton contraste avec les tentatives de déstabilisation du pays orchestrées par le Maroc et Israël avec la complicité de traîtres algériens.
B. C.
Le Maghreb, 25/08/2021

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*