Algérie-Maroc : La goutte qui a fait déborder le vase

Algérie, Maroc, Sahara Occidental, MAK, Rachad, #Algérie, #Maroc, #SaharaOccidental,

Rupture des relations diplomatiques entre Alger et Rabat : Ramtane Lamamra annonce le divorce
Par : Med Wali
Le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra a annoncé, hier, la rupture immédiate des relations diplomatiques entre Alger et Rabat. Depuis plusieurs mois, les tensions entre les deux pays s’étaient accentuées.
En plus du dossier litigieux du Sahara occidental – territoire contesté sur lequel le Maroc réclame la souveraineté et pour lequel l’Algérie demande un référendum d’autodétermination sous l’égide de l’ONU – s’est greffé un autre motif de désaccord : la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, le soutien du régime du  » Makhzen  » aux mouvements terroristes,  » MAK  » et  » Rached « , était la goutte qui a fait déborder le vase.
Le ministre des Affaires étrangères a révélé dans une conférence de presse tenue, hier, au Centre international des conférences (CIC) à Alger, que l’Algérie refuse de se soumettre à des comportements et des actions inacceptables qu’elle condamne fermement dans la question de ses relations avec le Royaume du Maroc. 
Lamamra a assuré que  » le Maroc a utilisé son territoire comme base pour planifier et mettre en œuvre des actes d’hostilité contre l’Algérie, le dernier étant les menaces lancées par le ministre sioniste des Affaires étrangères depuis Rabat contre l’Algérie en présence du ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita « , et d’enchaîner  » depuis 1948, nous n’avons entendu aucun membre du gouvernement israélien émettre des jugements ou envoyer des messages agressifs depuis le territoire d’un pays arabe contre un autre pays arabe « , a-t-il indiqué. 
Dans son discours, le chef de la diplomatie a souligné  » Nous avons des preuves qui attestent la coopération du Maroc avec les deux organisations terroristes, le « MAK  » et  » Rached « , qui ont été impliquées dans les derniers incendies odieux qui ont ravagé la région de la Kabylie.
En s’exprimant sur les préjugés du Royaume du Maroc envers l’Algérie, Lamamra a expliqué que  » l’Algérie rejette la logique du fait accompli et les politiques unilatérales avec leurs conséquences désastreuses pour les peuples du Maghreb. 
« Pour la riposte concernant Israël et le Maroc, le MAE a indiqué qu' » il est clair que l’Algérie a été patiente concernant les actions du Maroc. 
On a toujours cru que le Maroc allait se réviser et qu’il allait avoir un comportement positif, mais en vain « , poursuit-il  » Je ne peux pas prédire ce qui va se passer à l’avenir mais j’espère que les raisons se réveilleront. « 
Les actes hostiles incessants perpétrés par le Maroc contre l’Algérie ont nécessité la révision des relations entre les deux pays, dans ce contexte perplexe, Ramtane Lamamra a fait savoir que  » tous les Algériens, autorité et peuple, attendaient la réponse à notre question du 16 juillet « , il s’interroge  » est-ce que les propos de l’ambassadeur marocain à l’ONU engageaient sa personne ou l’État marocain ? » 
Dans son discours du 31 juillet, le roi n’a pas répondu à notre question. 
S’agissant de l’histoire du Gazoduc Maghreb-Europe, il a fait savoir qu' » une décision adéquate sera prise en fonction de l’évaluation qui sera faite. « 
M. W.
Le Maghreb, 25/08/2021

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*