Un Ramadhan agité sur Internet

Le mois de Ramadhan se clôture aujourd’hui avec la fête d’Aid el Fâtr. A cause de la chaleur et des longues journées, il a été certainement très difficile, mais il aura été pénible pour une personne, en particulier : Madame Latifa Cherkaoui, la directrice du journal royal marocain.
Nous nous sommes plaints du harcèlement des agents marocains. Tous les sites que nous avons trouvés pour publier nos articles ont été innondés par la propagande marocaine. Nous étions certains que le ministère de l’intérieur marocain était derrière ces écrits qui visaient à contrecarrer notre tentative d’établir un contact direct avec le peuple marocain frère.
Bellaciao a été bombardée par les articles de propagande qui s’en prennent au Front Polisario et au peuple sahraoui. Fidèle à ses principes et à sa solidarité avec la cause sahraouie, Bellaciao a refusé, depuis le début, de publier le poison répandu par les écrits du palais.
Nous étions loin de savoir que nous allions découvrir la ou les personnes qui étaient derrière ces articles qui sèment la haine dans le cœur des marocains. Jusqu’au jour où le même article envoyé à Bellaciao a été publié avec une heure d’avance sur le journal digital du palais, « Le Matin ». Le même article avec un titre différent signé Latifa Cherkaoui.
Depuis, elle a multiplié ses articles sur d’autres sites et créé un blog dénommé « Sahraouis Marocains » pour cacher sa véritable identité. Mais il était trop tard, son identité avait été découverte grâce à la bourde qu’elle a commise. Dans ce blog, elle répond à nos articles mot par mot.
Pour contrecarrer notre dénonciation de la politique de haine du gouvernement marocain visant à faire de l’Algérie un bouc émissaire pour faire oublier le véritable problème, celui de la colonisation du Sahara Occidental et ainsi maintenir ce consensus malsain, elle avait crée, au mois d’octobre 2008, un autre blog sous le titre de « Le Royaume du Maroc, nouvelle ère (Dieu, Patrie, Roi) » et elle se fait appeler Chihab. Dans son profil, on peut lire « celui qui ne veut pas de cette devise, il peut frapper sa gueule contre la largeur du mur à côté ». C’est peut être une allusion au mur de la honte qui encercle le Sahara Occidental pour maintenir les sahraouis prisonniers dans leur propre terre. Un profil certainement très bas.
A cause de cette politique de haine, les forums marocains sont devenus un nid de guêpes bêtes et méchantes qui piquent mais sans faire de mal si ce n’est qu’à leur crédibilité d’apprentis politicards stériles et imbus de leur soi-disant patriotisme qu’ils confondent avec propagande anti-algérienne et soumission devant leur gouvernants corrompis et menteurs.
Comme des lurons, ils se ressemblent tous vu le niveau de pâquerettes qu’ils développent entre eux. Des mauvais lurons qui se caressent dans le sens du poil, jamais d’opposition entre eux. Et ils appellent cela un débat. Des béni-oui-oui avérés, réglementés, disciplinés, dociles, serviles, qui prennent leurs désirs pour argent comptant, sans se douter de leur basse côte en bourse à cause de la mentalité que le régime leur a modelée.
Ils n’apportent d’ailleurs absolument rien de positif à ce qu’ils appellent « leur cause » comme s’ils étaient les seuls habitants du Maroc. Aveuglés par la propagande de basse cour, tout ce qu’ils ont c’est la culture des insultes. Ils devront bien, un jour, se rendre à l’évidence, qu’ils ne représentent que leurs personnes qui délirent plus qu’ils ne débattent. Quand la « médiocrité » veut se faire  » qualité » comme la grenouille qui veut se faire aussi grosse qu’un bœuf.
C’est connu, toutes les fins de règne dégagent la même odeur, celle de la pourriture, mais après c’est la délivrance du peuple.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*