Les fausses vérités du journal royal

« Droits de l’homme au Sahara marocain, une situation meilleure que celle de l’Algérie ».
Ce n’est pas une blague, c’est ce qui dit « Le Matin », le journal du roi Mohamed VI. D’après ce « prestigueux » journal, « l’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, Omar Hilale a affirmé, jeudi au Conseil des droits de l’homme (CDH) de l’Onu, que la situation des droits de l’Homme au Sahara marocain est meilleure que celle de l’Algérie où des violations des droits de l’homme continuent d’être enregistrées au quotidien. N’en déplaise à l’ambassadeur algérien, la situation des droits de l’homme au Sahara marocain est mille fois meilleure que celle de l’Algérie où des violations des droits de l’Homme continuent d’être enregistrées au quotidien ».

Le journal, court d’arguments dans sa recherche désespérée pour trouver un moyen de monter les citoyens marocains contre l’Algérie, est prêt à tout inventer. Parce que M. Hilale n’a jamais dit cela ni peut le dire parce que c’est tout simplement une bourde qu’il ne peut pas commettre.
Pour rappel, l’Algérie vient d’être saluée par le président du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) pour sa « générosité pour avoir accueilli et protégé les réfugiés sahraouis » de l’invasion barbare marocaine.
Si la situation dans le Sahara Occidental contrôlé par le Maroc est si bonne que le prétend le journal, pourquoi, pas plus tard qu’au mois d’août 2009, les autorités marocaines ont empêché six jeunes sahraouis de voyager depuis l’aéroport « Almassirah » d’Agadir pour participer au débat sur la question du Sahara Occidental qui devait avoir lieu à Londres du 5 au 18 août, à l’initiative de l’organisation, « Talk together »?

L’organisation ‘talk together’, basée à Londres, prévoyait la présence des étudiants sahraouis des territoires occupés, des camps de réfugiés, du Maroc, de la Grande Bretagne, de la Norvège et d’autres pays neutres pour permettre aux jeunes générations de débattre la question du Sahara Occidental dans une atmosphère d’amitié et de confiance mutuelle.
Pourquoi le Maroc, avec le soutien de la France, a empêché la MINURSO de contrôler la situation des droits de l’homme, malgré l’insistence et les recommendations de Human Rights Watch, Amnesty International, du Parlement Européen et des différents organismes internationales.
Ceux qui sont prêts à avaler les sarcasmes de la propagande officielle marocaine, sont invités à lire le dernier rapport d’Amnesty International sur le Maroc et le Sahara Occidental pour l’année 2009.

Le peuple marocain aussi subit le même traitement que son frère le peuple sahraoui. Le régime marocain a tout fait pour donner une fausse image de ce qui se passe tant au Maroc qu’au Sahara. Non sans raison, le CCDH a été appelé la « Corporation des Casseurs des Droits de l’Homme ».

L’avocat Abderrahim Berrada, dans une interview publiée sur l’édition n° 386 de TelQuel a bien que « le CCDH n’est rien d’autre! Cette instance, dont j’ai défendu le président Ahmed Herzenni dans les années 1970, répète partout que le Maroc a été le pays qui a le plus indemnisé les victimes. Elle ramène des problèmes de dignité à des questions de fric. Cela me fait vomir !

Les vraies associations de défense des droits humains au Maroc et au Sahara Occidental continuent à être persécutés et leurs militants condamnés et emprisonnés pour des inculpations fabriquées dans les bureaux de Chakib Benmoussa, le nouveau Driss Basri du royaume de Mohamed VI.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*