Un coup dur pour la propagande du Makhzen

La visite récente du plus haut responsable de l’instance onusienne chargée des réfugiés (HCR) a plus d’une signification et elle revêt une importance transcendantale dans l’interprétation du conflit du Sahara Occidental.
A son arrivée à Alger, M. Guterres a déclaré « Chaque année, dans une période significative du point de vue des convictions  religieuses, je fais une visite de solidarité aux réfugiés et cette année nous  avons choisi les réfugiés sahraouis qui vivent une situation vraiment dramatique qui perdure depuis 1975 ».
Cette solidarité veut dire l’existence d’une juste cause pour laquelle ils sont là depuis 1975, année de la cruelle invasion militaire marocaine. Et ils sont là, parce qu’ils refusent ce qui s’est passé cette année-là, c’est-à-dire, le fait accompli de l’invasion marocaine en 1975.
Ces déclarations sont d’une importance extrême du fait qu’elles constituent un coup mortel à la propagande véhiculée par les médias du Makhzen en vue de dissimuler la réalité au peuple marocain.

M. Guterres a saisi l’occasion pour saluer « la générosité de l’Etat  algérien qui a accordé la protection aux réfugiés sahraouis pendant une si longue  période », ce qui représente tout le contraire de ce que le gouvernement marocain raconte à ses concitoyens sur des séquestrés, barbelés et autres grossiers mensonges.
Le haut responsable onusien a ajouté : « Nous n’avons jamais de solution humanitaire pour des problèmes humanitaires. Les solutions sont toujours politiques ». Cela veut dire que la présence de ces réfugiés est due à un problème politique et tant qu’il n’y aura pas de solution politique au conflit, ces réfugiés sont décidés à rester là jusqu’à ce que la communauté internationale impose une solution accorde à leur volonté. Ceci est d’une importance extrême parce qu’il veut dire que tant qu’il n’y a pas une solution basée sur la volonté de ces réfugiés il n’y aura pas de paix ni de stabilité dans la région. Donc, toute solution unilatérale de la part du Maroc est condamnée à l’échec et n’apportera que davantage d’instabilité dans la région.
Le Maroc a essayé par tous les moyens de dissocier le problème des réfugiés du problème politique dans le conflit du Sahara Occidental. Les déclarations du M. Guterres viennent de montrer qu’il s’agit encore d’une autre tergiversation du gouvernement marocain qui, depuis la démission de Peter Van Walsum et le départ de Bush nage dans le désespoir et ne sait plus à quel saint s’avouer. Il se trouve dans la situation de quelqu’un en train de se noyer et se bat désespérément alors que le poids qu’il porte sur son corps l’enfonce vers le fond.
Le gouvernement marocain persistera dans ses délires, mais la réalité est là. Le peuple sahraoui a imposé sa volonté grâce à la persévération, le sacrifice et la ferme conviction qu’il finira par vaincre. La volonté des peuples est inquébrantable.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*