Le HCR salut la générosité algérienne

L’oubli des réfugiés sahraouis par la communauté internationale a été le déclencheur de la visite historique effectuée par le plus haur responsable du HCR (Haut Commissariat des Réfugiés) aux campements de réfugiés sahraouis à Tindouf.
A son arrivée à Alger, sa première déclaration était pour souligner que cette visite est un acte de solidarité avec ces réfugiés qui vivent dans une « situation dramatique » du fait qu’elle dure depuis plus de 34 ans et qu’elle vise à attirer l’attention de la communauté internationale » pour attirer son soutien aux sahraouis.
M. Guterres n’a pas oublié de saluer « la générosité de l’Etat algérien qui a offert une protection aux réfugiés sahraouis durant une si longue période » ce qui constitue une giffle pour la machine de propagande marocaine qui n’arrête de tergiverser la réalité pour cacher la vérité au peuple marocain frère.
Il convient de rappeler que le peuple sahraoui n’est pas le seul à avoir bénéficié de cette générosité. Il y avait aussi le peuple palestinien et les peuples africains qui luttaient contre le colonialisme en Mozambique, en Guinée Bissau, au Cap Vert…
Le soutien constant et sans réserve de l’Algérie aux mouvements de libération et la défense des causes justes des peuples avait fait qu’Alger soit qualifiée de la « Mecque des révolutionnaires ». « Si les musulmans font leur prière dans les Lieux saints, les chrétiens au Vatican, les révolutionnaires la font en Algérie», aimait à dire Amilcar Cabral, père de l’indépendance de la Guinée Bissau.
L’histoire gardera cette phrase historique prononcée par Boumedienne : « Nous sommes avec le peuple palestinien, à tort ou à raison ». Les combattants palestiniens, lors de leur expulsion de Beirout, c’est à Alger et Tunis qu’ils ont trouvé refuge et pas chez le président du Comité Al-Qods, comme aime s’appeler le roi du Maroc.
Au moment où Alger et toute la communauté internationale appelait à l’embargo contre le régime raciste de Pretoria, le Maroc achetait les armes de l’Afrique du Sud pour combattre le Front Polisario.
Au moment où le Maroc s’érigeait en gendarme de l’Afrique, l’Algérie était le refuge naturel de tous les parias des régimes vassaux de l’Occident et du capitalisme en recul face à la déferlante des indépendances prometteuses et porteuses de rêves fous d’un monde plus juste, plus égalitaire et d’un ordre économique au service des intérêts des laissés-pour-compte des siècles de colonialisme et de pillage du tiers-monde. 
Au Sahara Occidental, l’Algérie a empêché le Maroc de commettre un génocide programmé avec des bombes de napalm, de phosphore, de bombes à fragmentation et de toute sorte d’armes interdites par la communauté internationale.
Tout l’argent des phosphates, des poissons des côtes du Sahara Occidental, et du pétrole ne pourront payer ce que l’Algérie a fait pour le peuple sahraoui.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*